Contrat de vente international de marchandises (version longue)

Garantie

Ce document est garanti à jour 15-06-2024

Signature>

Signez votre document éléctroniquement

Microsoft word

Format Word
modifiable

Contrat de vente international de marchandises (version longue)
Télécharger
L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :

L'équipe juridique Comod

Icone juriste

Élaboré par des juristes expérimentés

Document éditable

Personnalisable selon vos besoins

Garantie

Garanti à jour et facile à utiliser pour tous

Base de données

Accès illimité à notre base de documents

Logo Comod

Signature électronique avec effet légal

Photo support client

Support client à votre écoute

Comprendre la Convention de Vienne

La Convention de Vienne est un traité international qui établit un cadre juridique pour les contrats de vente internationale de marchandises. Elle est également connue sous le nom de Convention des Nations Unies sur les Contrats de Vente Internationale de Marchandises (CVIM). Ratifiée par 89 pays, elle couvre une grande partie des échanges internationaux.

La CVIM s'applique spécifiquement aux ventes internationales de marchandises entre des entreprises privées. Elle ne couvre pas la vente aux consommateurs, la vente de services et certaines autres transactions.

Pour qu'un contrat soit régi par la CVIM, il doit répondre à deux critères : un critère économique et un critère géographique. En termes économiques, il doit s'agir d'une transaction commerciale. En ce qui concerne le critère géographique, les parties contractantes doivent être établies dans des États différents, qui sont soit des États contractants, soit des États dont le droit international privé mène à l'application de la CVIM.

La CVIM : une référence en matière de vente internationale

La CVIM, par sa couverture globale, est considérée comme une référence incontournable en matière de vente internationale. Elle offre un cadre juridique uniforme facilitant les transactions commerciales entre pays de systèmes juridiques et économiques variés.

  • La CVIM équilibre les intérêts des parties : elle définit les droits et obligations de l'acheteur et du vendeur, contribuant à la sécurité juridique des échanges.
  • En termes de formation du contrat, la CVIM met en place un ensemble de règles pour harmoniser les pratiques.
  • Elle est utilisée comme base pour l'élaboration de contrats-types, adaptés à divers secteurs d'activité.

Cette convention s'inspire des droits nationaux tout en visant à fournir un régime moderne, uniforme et juste pour les contrats de vente internationale.

Droit applicable au contrat de vente internationale de marchandises

Le droit international privé et le contrat de vente

Le droit international privé joue un rôle crucial dans les contrats de vente internationale. Il aide à déterminer le cadre juridique applicable lorsqu'un contrat implique des parties de différents systèmes juridiques.

Les contrats de vente internationale peuvent être soumis à différentes lois, selon le pays du vendeur ou de l'acheteur. C'est pourquoi, la Convention de Vienne a établi des règles uniformes pour éviter les conflits de lois.

Toutefois, il faut noter que la loi applicable au contrat n'est pas toujours celle de la Convention. En effet, les parties peuvent choisir une autre loi pour régir leur contrat. Dans ce cas, le droit international privé intervient pour déterminer la loi applicable en l'absence de choix des parties.

Il est aussi important de souligner que la Convention ne couvre pas tous les aspects du contrat de vente. Par exemple, elle n'aborde pas la question de la validité du contrat ou de ses clauses, ni celle des usages commerciaux.

En bref, le droit international privé et la Convention travaillent de concert pour assurer une régulation efficace et équitable des contrats de vente internationale.

Les principes généraux du droit international privé

Le droit international privé est fondé sur plusieurs principes généraux qui guident la détermination du droit applicable à un contrat de vente international. Parmi ces principes, nous retrouvons l'autonomie de la volonté qui permet aux parties de choisir la loi qui régira leur contrat. Il existe aussi le principe de lex mercatoria, qui est un ensemble de principes et de règles non rattachés à un système juridique national spécifique mais qui régissent les contrats du commerce international.

En outre, on note le principe de la lex fori, selon lequel c'est la loi du for (lieu du tribunal) qui s'applique en cas de litige. Ces principes sont complétés par des règles spécifiques émises par des organisations telles que l'UNIDROIT (Institut International pour l'Unification du Droit Privé) et la HCCH (Conférence de La Haye de droit international privé). Ces institutions visent à harmoniser les règles du droit international privé et à fournir des solutions aux problèmes de conflits de lois.

La loi applicable en l'absence de choix des parties

Lorsque les parties n'ont pas expressément choisi la loi applicable à leur contrat de vente internationale, il existe des règles qui permettent de déterminer cette loi. Selon le Règlement Rome I, en l'absence de choix, le contrat de vente de biens est régi par la loi du pays dans lequel le vendeur a sa résidence habituelle.

C'est une approche qui s'appuie sur la notion de prestation caractéristique. Dans le cas d'un contrat de vente, cette prestation est généralement celle du vendeur, qui s'engage à livrer la marchandise. Ainsi, le pays de résidence habituelle du vendeur est considéré comme étant le plus proche du contrat.

Cependant, d'autres critères peuvent être pris en compte pour déterminer la loi applicable, tels que le lieu d'exécution du contrat ou la nature de la marchandise vendue.

La loi applicable en cas de choix des parties

En matière de contrat de vente internationale, l'autonomie de la volonté est un principe primordial. Ainsi, les parties ont la liberté de choisir la loi qui s'appliquera à leur contrat, un choix qui doit être exprimé explicitement ou implicitement dans le contrat. Ce choix de loi peut être total ou partiel, c'est-à-dire qu'il peut s'appliquer à l'ensemble du contrat ou uniquement à certaines de ses dispositions.

Cependant, ce choix n'est pas sans limites. Il ne doit pas être frauduleux, c'est-à-dire que les parties ne peuvent pas choisir une loi dans le but de se soustraire à des dispositions impératives d'une loi qui serait naturellement applicable à leur contrat. De plus, la loi choisie ne doit pas violer les lois d'ordre public du pays où l'exécution du contrat a lieu.

Les parties ont la possibilité de choisir une loi neutre ou la loi qu'elles jugent la plus adaptée à leur contrat. Afin de faciliter son opposabilité, il est recommandé que la clause relative au choix de la loi applicable soit écrite dans le contrat.

Les conditions de validité du contrat de vente internationale

Les conditions générales de validité des contrats

Pour la validité d'un contrat de vente internationale, certaines conditions générales doivent être remplies. Ces conditions impliquent principalement l'existence d'un accord entre les parties, la capacité juridique des parties à contracter et la légalité de l'objet du contrat.

  • Consentement des parties : Le contrat doit être basé sur un accord mutuel entre le vendeur et l'acheteur. Cet accord peut être formalisé par un contrat écrit ou résulter des conditions générales de vente du vendeur.

  • Capacité à contracter : Les parties impliquées dans le contrat doivent avoir la capacité juridique de conclure un contrat. Cette capacité est généralement déterminée par la loi nationale applicable à chaque partie.

  • Objet légal : Le contrat doit porter sur un objet légal. Par exemple, le contrat doit concerner des marchandises qui peuvent être légalement vendues et achetées.

Il est crucial de noter que la Convention de Vienne ne régit pas la validité du contrat ou de ses clauses. Par conséquent, ces aspects sont généralement déterminés par la loi nationale ou internationale choisie par les parties pour régir leur contrat.

Quelles sont les conditions de validité d'un contrat international ?

Les contrats de vente internationale ont des conditions spécifiques qui les distinguent des contrats nationaux.

Tout d'abord, le contexte international entraîne la rencontre de deux systèmes juridiques différents, rendant nécessaire l'utilisation de règles uniformes pour éviter les conflits de lois. La Convention des Nations Unies sur les contrats de vente internationale de marchandises (CVIM) fournit ces règles.

L'offre et l'acceptation doivent répondre à certaines caractéristiques pour être valables. L'offre doit être ferme, précise et adressée à des personnes précises. Elle peut être révoquée à tout moment tant qu'elle n'aura pas rencontré d'acceptation.

Des clauses spécifiques, tels que les Incoterms (International Commercial Terms), sont souvent incluses dans ces contrats pour régler les modalités de transport, la prise en charge des frais de transport, les assurances des marchandises pendant le transport, les droits et taxes et le transfert des risques inhérents au transport.

Le lieu de livraison et mode de règlement sont également des éléments importants à définir dans le contrat. Ces informations doivent être précisément indiquées pour éviter toute ambiguïté.

Enfin, il est essentiel de prendre en compte le transfert de propriété et les pénalités de retard pour garantir une transaction sécurisée et équitable.

Les vices du consentement dans le contrat de vente internationale

Les vices du consentement, tels que l'erreur, le dol et la violence, peuvent affecter la validité du contrat de vente internationale. Dans le contexte international, ces vices peuvent survenir en raison des différences culturelles et linguistiques entre les parties contractantes.

  • L'erreur se produit lorsqu'une partie se trompe sur les éléments essentiels du contrat. Elle peut être sur l'identité du cocontractant, la nature de l'objet du contrat ou les qualités substantielles de la chose qui fait l'objet du contrat.
  • Le dol est une manœuvre frauduleuse d'une partie visant à tromper l'autre partie pour obtenir son consentement. Dans le cadre d'une vente internationale, cela pourrait impliquer la dissimulation d'informations importantes sur la marchandise ou le marché.
  • La violence, qu'elle soit physique ou morale, est une pression exercée sur une partie pour la contraindre à conclure le contrat. Elle peut être particulièrement problématique dans les transactions internationales où une partie peut avoir un pouvoir de négociation significativement supérieur à l'autre.

Ces vices du consentement peuvent entraîner la nullité du contrat. Cependant, il convient de noter que la Convention de Vienne ne traite pas directement des vices du consentement. Par conséquent, ces questions sont généralement réglées par la loi nationale ou internationale applicable au contrat.

L'objet et la cause dans le contrat de vente internationale

L'objet et la cause sont deux éléments essentiels du contrat de vente internationale. L'objet se réfère aux marchandises vendues, à leur description précise, leur qualité et quantité. Il est crucial d'être précis pour éviter tout malentendu ou litige futur.

La cause, quant à elle, est le but du contrat, c'est-à-dire l'obligation pour le vendeur de transférer la propriété des marchandises et pour l'acheteur de payer le prix convenu.

  • L'objet doit être conforme aux lois du pays de chaque partie contractante. Ainsi, la vente de marchandises illégales dans l'un des pays concernés rendrait le contrat invalide.
  • La cause doit être légale et morale. Si le contrat est conclu dans le but d'enfreindre la loi ou les bonnes mœurs, il serait considéré comme nul.

Il est important de noter que la Convention de Vienne ne régit pas explicitement l'objet et la cause dans le contrat de vente internationale. Ces aspects sont généralement déterminés par la loi nationale ou internationale choisie par les parties pour régir leur contrat.

L'importance du modèle de contrat dans la vente internationale

L'établissement d'un modèle de contrat dans le cadre d'une vente internationale revêt un caractère essentiel. Ce dernier, par son contenu précis et détaillé, permet de sécuriser la transaction et d'éviter d'éventuels litiges.

Les modèles de contrats de vente internationale contiennent des clauses spécifiques couvrant les différentes étapes de la transaction, de la livraison à la réception des marchandises. Ils intègrent également des éléments clés comme les Incoterms, qui définissent les responsabilités de chaque partie en matière de transport et d'assurance des marchandises, ou encore les modalités de paiement et de transfert de propriété.

Toutefois, chaque modèle de contrat doit être adapté en fonction des spécificités de chaque vente, comme la nature des marchandises vendues ou les législations nationales des parties contractantes. Par conséquent, le recours à un professionnel du droit peut être nécessaire pour garantir la conformité du contrat aux exigences juridiques internationales.

Modèle/Exemple de contrat de vente international de marchandises (version longue)

Nous proposons un modèle/exemple contrat de vente international de marchandises annoté, téléchargeable et modifiable afin de permettre aux parties non-juristes de rédiger un tel document avec confiance.

Le présent document s'établit sous la forme d'un modèle-type. Une fois le document téléchargé, il est possible de le modifier en :

  • Insérant les renseignements nécessaires au sein des zones réservées à cet effet ;
  • Intégrant des dispositions complémentaires à celles déjà existantes au sein du document.

Sommaire

Article 1 - Objet du contrat

Article 2 - Description des marchandises

Article 3 - Livraison

Article 4 - Prix

Article 5 - Conditions de paiement

Article 6 - Documents

Article 7 - Inexécution de paiement au-delà de la date convenue par l’Acheteur

Article 8 - Inexécution de livraison des marchandises par le vendeur

Article 9 - Défaut de conformité

Article 10 - Expertise

Article 11 - Transfert de propriété

Article 12 - Résolution du contrat

Article 13 - Restitutions

Article 14 - Dommages et intérêts 

Article 15 - Atténuation du préjudice

Article 16 - Force Majeure

Article 17 - Clause d’intégralité

Article 18 - Notifications

Article 19 - Effet des clauses inapplicables ou nulles

Article 20 - Loi applicable et litiges

Prévisualisation du document

Cette prévisualisation est à titre informative et ne prend pas en compte la mise en page de notre document. Seule la version téléchargeable de notre document est à jour et complète.

La société (nom de la société), au capital de (montant du capital) Euros dont le siège social est à (Ville), immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de (Ville), sous le numéro (préciser le numéro). Le représentant légal est (Monsieur ou Madame X) demeurant à (adresse).

Désigné ci-après « le Vendeur »

Et,

La société (nom de la société), au capital de (montant du capital) Euros dont le siège social est à (Ville), immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de (Ville), sous le numéro (préciser le numéro). Le représentant légal est (Monsieur ou Madame X) demeurant à (adresse).

Désigné ci-après « l’Acheteur »

Ci-après : “les Parties”

Article 1 - Objet du contrat

Le présent contrat prévoit les modalités par lesquelles le Vendeur vend à L’Acheteur, qui l’accepte, les marchandises dont la description est détaillée à l’article 2 du présent contrat.

Article 2 - Description des marchandises

Sous réserve des conditions convenues dans ce contrat, le Vendeur livre les Marchandises suivantes (ci-après : “les Marchandises”) à l’acheteur :

(Quantité des marchandises avec unité de mesure)

Livraison par tranche de (quantité)

Commentaire : si le contrat comprend une clause de tolérance conserver le paragraphe suivant.

Le pourcentage de tolérance est d’environ (pourcentage) %

Commentaire : si une inspection est nécessaire et acceptée par les parties conserver le paragraphe suivant.

L’inspection des marchandises sera opérée par (nom de l’organisme chargé de l’inspection) au regard des marchandises (qualité et quantité) , à (lieu inspection), le (date inspection).

Les marchandises seront emballées et conditionnées avec (matériau/environnement) par (quantités lots) lots.

Article 3 - Livraison

3.1

L’Incoterm ® (type d’Incoterm) édictée par la Chambre de commerce internationale (ICC) est applicable au contrat.

3.2

La livraison a lieu à (lieu de livraison), sous (délai de livraison)

OU

le (date de livraison) par le transporteur (nom transporteur), domicilié à (adresse transporteur).

Article 4 - Prix

Le prix total est de (montant) (devise), par unité, le prix est de (montant) (devise)

Commentaire : précisez le montant en chiffre et en lettre.

Commentaire : S’il est nécessaire de mentionner la méthode pour la détermination du prix, conserver le paragraphe suivant

Le prix fut déterminé selon l’estimation de (à préciser).

Article 5 - Conditions de paiement

Les moyens de paiement se feront par (type de paiement), avec le compte bancaire (détails compte bancaire si paiement via banque) du Vendeur. La date de paiement est le (date de paiement).

Commentaire : si les Parties choisissent des modalités de paiement plus spécifiques conserver la modalité correspondante dans le paragraphe suivant.

Paiement d’avance (préciser les mentions)

Paiement par encaissement documentaire (préciser les mentions)

Paiement par crédit documentaire irrévocable (préciser les mentions)

Paiement assorti d’une garantie bancaire (préciser les mentions)

Article - 6 Documents

Le vendeur met à la disposition de l’Acheteur les documents suivants :

Commentaire : conserver les documents correspondants et le cas échéant le nombre d’exemplaires à fournir.

Facture commerciale

Documents de transport

Bordereau d’expédition

Documents d’assurance

Certificat d’origine

Certificat d’inspection

Documents douaniers

Le Vendeur met en outre à la disposition de l’Acheteur les documents mentionnés dans l’Incoterm de l’ICC choisies par les Parties en vertu de l’article 2 du présent contrat.

Article 7 - Inexécution de paiement au-delà de la date convenue par l’Acheteur

Si l’Acheteur ne paie pas le prix à la date convenue, le Vendeur fixe à l’Acheteur un délai de (durée) pour le paiement. Si l’Acheteur ne paie pas le prix à l’expiration du délai supplémentaire, le Vendeur peut déclarer le présent contrat résolu conformément à l’article 11 du présent contrat.

Commentaire : si les Parties s’accordent sur un dédommagement via intérêt moratoire, conserver le paragraphe suivant.

Si l’Acheteur ne paie pas le prix à la date convenue, le Vendeur peut sans préjudice de ses autres droits, exiger des intérêts moratoires sur le montant restant dû (pour la période antérieure et postérieure au jugement) au taux de (pourcentage) % par an.

Commentaire : Les Parties doivent considérer le fait que dans certains systèmes juridiques, le paiement d’intérêts est illégal ou est soumis à un taux légal maximum, ou bien, que sont prévus des intérêts moratoires légaux.

Article 8 - Inexécution de livraison des marchandises par le vendeur

Si le Vendeur ne livre pas les Marchandises à la date convenue par les Parties, l’Acheteur fixe au Vendeur un délai supplémentaire de (durée) pour la livraison. Dans le cas où le vendeur ne livre pas les marchandises à l’expiration du délai additionnel, l’Acheteur est en capacité de de déclarer le présent contrat résolut en vertu de l’article 11 du présent contrat.

Article 9 - Défaut de conformité

L’examen des marchandises se fait le plus rapidement possible par l’Acheteur et il doit notifier au vendeur tout défaut de conformité des marchandises, en précisant la nature du défaut de conformité, dans un délai de (durée) après découverte.

L’Acheteur n’a pas plus le droit de se fonder sur un défaut de conformité s’il omet d’informer le Vendeur dans un délai de (durée) à compter de la date à laquelle les Marchandises ont été remises à l’Acheteur.

Commentaire : Si les parties se sont entendus sur d’autres modalités au regard d’un défaut de conformité, l’acheteur peut choisir parmi les demandes suivantes et conserver le paragraphe le plus adéquat.

L’Acheteur dans le cas de non-conformité des marchandises décide de :

Demander, sans aucun frais supplémentaires pour l’Acheteur, la livraison de la quantité manquante :

OU

Demander le remplacement des marchandises défectueuses par des marchandises conformes sans aucun frais supplémentaires ;

OU

Demander la réparation des marchandises sans aucun frais supplémentaires pour l’acheteur ;

OU

Demander une réduction de prix proportionnelle à la différence entre la valeur qu'avait la marchandise effectivement livrée à la date de livraison et la valeur qu'aurait eue la marchandise objet du contrat à la même date.

OU

Déclarer le présent contrat résolu en vertu de l’article 11 du présent contrat.

Dans tous les cas, l’Acheteur est en droit de réclamer des dommages-intérêts.

Article 10 - Expertise

10.1

Si l’Acheteur est insatisfait de la qualité des produits livrés ou à livrer, il se doit d’informer le livreur de son insatisfaction dès que possible ou dans un délai de (nombre de jours) suivant la livraison des marchandises.

10.2

L’Acheteur subséquemment s’adresse à (nom de l’organisme) pour la désignation d’un expert. Dans le cas où aucun organisme n’a été déterminé par les parties, alors l’Acheteur décide de la nomination d’un expert le plus tôt possible. Tout expert nominé se doit d’être indépendant des parties.

10.3

L’expert examine la non-conformité des Marchandises et soumet ses observations et conclusions aux Parties.

10.4

L’expert peut en conséquence inspecter la totalité des marchandises et réaliser tout essai nécessaire en sa discrétion.

10.5

La communication des conclusions par (moyen de communication). Le rapport final lie les Parties sauf si dans un délai de (nombre de jours) à compter de la réception, il est contesté par une des Parties et enclenche une procédure conforme à la procédure conclue dans le présent contrat.

Article 11 - Transfert de propriété

11.1

Le Vendeur livrera les marchandises décrites à l’article 2 du présent contrat à l'Acheteur, libres de tout droit ou réclamation de tiers.

11.2

Dans le cas où les Marchandises sont soumises à un droit ou une réclamation de tiers, l’Acheteur notifie le Vendeur dudit droit ou de ladite réclamation et demande dès lors que que d’autres Marchandises exemptes de tout droit ou réclamation de tiers lui soient livrées par le vendeur sans frais ajoutés pour le vendeur.

11.3

Dans le cas où le Vendeur répond à une demande faite telle que prévue à l’article 11.2 et si l’Acheteur a toutefois subi un préjudice, l’Acheteur peut demander des dommages et intérêts.

11.4

L ‘Acheteur perd son droit de résilier son contrat s’il oublie d’informer le Vendeur comme prévu à l’article 11.2 dans un délai (nombre de jours).

Article 12 - Résolution du contrat

12.1

Il y’a violation du contrat lorsqu’une partie n’exécute pas ses obligations nées du présent contrat, y compris lorsque l’exécution est défectueuse, partielle ou tardive.

Par ailleurs, il y’a contravention essentielle au présent contrat lorsque :

Le strict respect des obligations spécifiques de chaque partie qui n'ont pas été exécutées est une partie essentielle du présent contrat ;

Le défaut de paiement prive le créancier substantiellement de ce qu'il pouvait raisonnablement espérer en vertu du contrat conclu entre les parties ;

Dans le cas d’une violation du contrat conformément au sens de l’article 10 du présent contrat, la partie lésée notifie à l’autre partie un délai supplémentaire (durée) pour exécuter le contrat. Durant ce délai additionnel, la partie lésée peut suspendre l’exécution de ses obligations réciproques et demander des dommages-intérêts, mais ne peut résilier le contrat. Si l’autre partie n’exécute pas son obligation dans le délai additionnel, la partie lésée peut déclarer le présent contrat résolu.

En cas de contravention essentielle conformément aux dispositions de l’article 11, la partie lésée peut résilier sans fixer de délai additionnel pour l’exécution du contrat par l’autre partie.

Une résiliation du contrat n’est admise que si elle est notifiée à l’autre partie.

12.2

La résiliation du contrat libère à l’avenir les deux Parties de leurs obligations sous réserve des possibles dommages et intérêts qui peuvent être dus.

Article 13 - Restitutions

Dans le cas d’une résolution du contrat, les Parties peuvent demander la restitution de ce qu’elle a fourni à condition que la restitution soit réciproque et simultanée.

Article 14 -Dommages et intérêts

14.1

L’inexécution du contrat donne à la Partie lésée un droit à réparation, qui peut être exclusif ou conjoint avec une autre réclamation, entendu qu’il n’y ait pas de force majeure couvrant l’inexécution.

14.2

Sauf résiliation du présent contrat, en cas de manquement de l'une des Parties, les dommages seront égaux aux pertes, y compris le manque à gagner, subies par l'autre partie.

14.3

Cette indemnisation ne pourra excéder les dommages qui étaient prévisibles au moment de la conclusion du présent contrat, compte tenu des faits et facteurs dont la partie défaillante connaissait à ce moment-là ou aurait dû connaître comme conséquence possible du manquement.

Article 16 - Atténuation du préjudice

16.1

Une partie alléguant une violation du présent CONTRAT doit prendre les mesures qu'elle juge appropriées dans les circonstances pour limiter ses pertes, y compris la perte de profits, résultant de la violation.

16.2

À défaut de ces démarches, la partie défaillante pourra réclamer une réduction des dommages et intérêts à hauteur du montant du préjudice qui aurait pu être évité.

Article 17 - Force Majeure

17.1

Est admis par « force majeure » un conflit, une situation d’urgence, un accident, un incendie, une inondation, un tremblement de terre, une tempête, une grève ou tout autre évènement dont la partie incapable prouve qu’il échappait à son contrôle et qu’il ne pouvait raisonnablement tenir compte de la situation au moment de la conclusion du contrat, ou dont les conséquences ne pouvaient être alertées ou surmontées.

17.2

Une partie ne viole pas le contrat quand elle est empêchée par la force majeure et elle n’est responsable envers l’autre partie du retard d’exécution ou de l’inexécution de ses obligations émanant du contrat quand le retard ou l’inexécution est dû à la force majeure notifié à l’autre partie en vertu de l’article 12.3. Subséquemment, le délai d’exécution de l’obligation est prorogé sous réserve de l’article 12.4

17.3

La partie empêchée informe, dans un délai raisonnable, l’autre partie du fait des circonstances de la force majeure et de leurs conséquences sur ces capacités à remplir ses obligations.

17.4

Si l’exécution par une partie de ses obligations émanant du contrat est impossible ou retardée à cause de la force majeure, sur une période de plus de (durée), il est alors possible à l’autre partie de demander une résolution du contrat en donnant un préavis écrit à la partie empêchée par cette même force majeure.

Article 18 - Clause d’intégralité

Le contrat admet un accord un accord total entre les Parties. Les parties n’ont pas conclu le contrat en se fondant sur des engagements ou garanties qui ne sont pas clairement énoncés dans le contrat.

Commentaire : si le contrat remplace tout accord antérieur, ajouter le paragraphe suivant :

Le contrat remplace tout accord/(entente) antérieur(e).

Toute modification future du contrat n’est possible que par un accord écrit des parties.

Commentaire : si le contrat peut être modifiée par un accord électronique, conserver le paragraphe suivant :

Toute modification future du contrat n’est possible que par un accord écrit des parties pouvant être fait par voie électronique.

Article 19 - Notifications

Toute nouvelle notification propre au présent contrat doit être constitué par voie écrite (ou électronique le cas échéant) et envoyée à l’adresse de l’autre partie de manière telle de prouver la bonne réception de ladite notification.

Article 20 - Effet des clauses inapplicables ou nulles

20.1

Si une disposition du présent contrat est déclarée invalide ou inapplicable, en tout ou en partie, par un tribunal ou une autre autorité compétente, le contrat mettra fin aux dispositions visées et à toute disposition partiellement invalide, à moins que l'on puisse en déduire que les Parties n’auraient pas conclu le présent contrat en l’absence de la clause jugée nulle et non avenue. Dans ce cas le contrat sera déclaré nul et non avenu.

20.2

Les parties feront des efforts raisonnables pour remplacer toute disposition jugée invalide par une disposition respectueuse du droit applicable et plus proche des souhaits initiaux des parties.

Article 21 - Loi applicable et litiges

21.1

Tout différend ou réclamation émanant du présent contrat au regard de son interprétation, son exécution, sa violation, sa conclusion, sa résiliation ou sa nullité sera tranché par voie d’arbitrage, conformément au règlement d’arbitrage de (institution d’arbitrage) par (nombre des arbitres) nommé en vertu du règlement. L’arbitrage aura lieu à (lieu arbitrage) dans la langue (langue).

21.2

Toute question émanant du contrat qui ne soit pas réglée par les stipulations présentes dans le contrat sont réglés par la Convention des Nations Unies sur les Vente Internationale de Marchandises (CVIM).

Les questions non traitées par le CVIM, sont réglées par les Principes UNIDROIT relatifs aux contrats du commerce international.

Les questions non traitées par les principes UNIDROIT sont réglées par (droit national du pays convenu par les parties).

Fait à (Ville), le (date), en (nombre) exemplaires originaux.

Le Vendeur L’Acheteur

×
Ce document est garanti à jour par notre équipe de juriste expérimentés
  • Ce modèle de document est garanti à jour le
    15juin2024
  • Élaboré et veillé par nos juristes expérimentés
  • Garantie satisfait ou remboursé
×
Signez tous vos documents avec la solution Comod
  • Ce modèle de document peut être accompagné de notre système de signature éléctronique
  • Signature électronique disponible pour tous vos documents
  • Gagnez du temps avec notre signature électronique à valeur légale
×
Modèle de document au format Word, facile à personnaliser
  • Modèle de document entièrement éditable sous Word (format de fichier .docx)
  • Copiez-collez les contenus sans limite
  • Des commentaires dans les documents vous aident pour la compréhension de certains documents complexes