Clause d'inaliénabilité

Garantie

Ce document est garanti à jour 15-06-2024

Signature>

Signez votre document éléctroniquement

Microsoft word

Format Word
modifiable

Clause d'inaliénabilité
Télécharger
L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :

L'équipe juridique Comod

Icone juriste

Élaboré par des juristes expérimentés

Document éditable

Personnalisable selon vos besoins

Garantie

Garanti à jour et facile à utiliser pour tous

Base de données

Accès illimité à notre base de documents

Logo Comod

Signature électronique avec effet légal

Photo support client

Support client à votre écoute

Une clause d'inaliénabilité, c'est quoi ? 

Définition et objectif des clauses d'inaliénabilité

Une clause d'inaliénabilité est une disposition contractuelle insérée dans un contrat ou un accord, telle qu'un pacte d'actionnaires ou un contrat de cession de parts, qui restreint la possibilité de céder ou de transférer certains droits ou biens pendant une période déterminée.

L'objectif principal de cette clause est de limiter la libre cession ou le transfert des droits ou des biens afin de préserver des intérêts spécifiques. Ces intérêts peuvent varier en fonction du contexte, mais ils incluent généralement la protection de l'entreprise, la préservation de la stabilité des relations entre les parties ou la sauvegarde d'un investissement à long terme.

Une clause d'inaliénabilité peut s'appliquer à différents types de biens ou de droits, tels que des actions, des parts sociales, des propriétés intellectuelles, des actifs commerciaux ou même des contrats. Elle peut être utilisée dans divers domaines, y compris le droit des sociétés, le droit immobilier, le droit de la propriété intellectuelle ou le droit du travail.

En restreignant la possibilité de céder ou de transférer certains droits ou biens, une clause d'inaliénabilité permet aux parties contractantes de maintenir un certain niveau de contrôle ou de stabilité pendant la période spécifiée. Cela peut être particulièrement utile dans les situations où il est important de protéger les intérêts à long terme, de prévenir les transferts non autorisés ou de maintenir la cohésion d'une entreprise ou d'un projet.

Importance des clauses d'inaliénabilité dans divers contextes juridiques et commerciaux

Les clauses d'inaliénabilité jouent un rôle crucial dans divers contextes juridiques et commerciaux, offrant une protection et une stabilité dans les relations entre les parties. Dans le domaine du droit des sociétés, ces clauses sont d'une importance primordiale. Elles sont utilisées pour préserver l'entreprise en restreignant la cession ou le transfert des actions ou des parts sociales. En maintenant la stabilité de la structure actionnariale, elles évitent les changements indésirables dans le contrôle de l'entreprise et favorisent la continuité opérationnelle.

Dans les transactions commerciales, elles jouent également un rôle significatif. Elles sont souvent intégrées dans les contrats de cession d'actifs, de propriété intellectuelle ou d'autres biens. Ces clauses visent à protéger les intérêts des parties en limitant la possibilité de céder ou de transférer certains droits ou biens. Cela assure le respect des obligations contractuelles et la préservation de la valeur de l'actif concerné.

Dans le domaine des successions et des héritages, ces clauses peuvent être utilisées pour encadrer la transmission des biens et préserver l'intégrité du patrimoine familial. Elles peuvent empêcher la cession rapide ou la dilapidation des actifs hérités, garantissant ainsi leur préservation à long terme.

Dans le secteur de la propriété intellectuelle, les clauses d'inaliénabilité sont souvent utilisées pour protéger les droits d'auteur, les brevets ou les marques. Elles limitent la possibilité de transférer ou de céder ces droits sans l'autorisation préalable des parties concernées, préservant ainsi la valeur et l'intégrité des actifs de propriété intellectuelle.

 

Quelles sont les différents types de clauses d'inaliénabilité ?

Les clauses d'inaliénabilité se déclinent en différents types, adaptés à divers contextes juridiques et commerciaux. L'un des types les plus courants est la clause d'inaliénabilité temporaire. Cette clause limite la possibilité de céder ou de transférer des droits ou des biens pendant une période spécifiée. Son objectif est de garantir un engagement à long terme des parties contractantes ou de protéger des intérêts spécifiques pendant une durée déterminée.

Une autre forme de clause d'inaliénabilité est la clause d'inaliénabilité perpétuelle. Contrairement à la clause temporaire, celle-ci interdit de manière permanente la cession ou le transfert des droits ou des biens concernés. Elle est souvent utilisée pour préserver des intérêts à long terme, tels que la stabilité d'une entreprise familiale ou la protection d'actifs précieux.

Il existe également des clauses d'inaliénabilité partielle. Ces clauses permettent la cession ou le transfert partiel des droits ou des biens, tout en restreignant certaines portions spécifiques. Par exemple, une clause peut autoriser la vente d'une propriété immobilière, mais limiter la cession de droits d'utilisation exclusifs ou de droits de développement.

Enfin, certaines clauses d'inaliénabilité peuvent être conditionnelles. Elles s'activent en réponse à des événements spécifiques ou à des conditions prédéterminées. Par exemple, une clause peut prévoir que les droits ou les biens ne peuvent être cédés qu'après l'accomplissement d'une certaine période de temps ou la réalisation d'un objectif spécifique.

 

Qu'est-ce qu'une clause d'inaliénabilité de donation ?

Explication de la clause et de ses implications

Une clause d'inaliénabilité de donation est une disposition spécifique insérée dans un contrat de donation pour restreindre la possibilité de céder ou de transférer les biens donnés pendant une période déterminée. Cette clause vise à protéger les intérêts du donateur et à assurer l'utilisation ou la conservation des biens donnés conformément aux souhaits exprimés dans le contrat de donation.

L'objectif principal d'une clause d'inaliénabilité de donation est d'éviter que les biens donnés soient cédés ou transférés rapidement après la donation, permettant ainsi au donataire de bénéficier pleinement des avantages de la donation. Cette clause peut être utilisée dans diverses situations, telles que les dons familiaux, les donations à des organismes de bienfaisance ou les dons pour des projets spécifiques.

La clause d'inaliénabilité de donation peut spécifier la durée pendant laquelle les biens donnés ne peuvent pas être cédés ou transférés, ainsi que les conséquences en cas de non-respect de la clause. Ces conséquences peuvent inclure la révocation de la donation, la restitution des biens donnés ou des dommages-intérêts.

Modèles pour lever une clause d'inaliénabilité de donation 

Voici quelques étapes générales qui peuvent être suivies pour lever une clause d'inaliénabilité de donation :

Tout d'abord, il est important de revoir attentivement les termes de la clause d'inaliénabilité telle qu'elle est stipulée dans le contrat de donation initial. Cela aidera à comprendre les conditions et les restrictions qui y sont associées.

Ensuite, il est recommandé de consulter un avocat spécialisé en droit des donations pour obtenir des conseils juridiques adaptés à votre situation spécifique. L'avocat pourra examiner les dispositions légales applicables, les réglementations et les cas de jurisprudence pertinents afin de déterminer les options disponibles pour lever la clause d'inaliénabilité.

Dans certains cas, le donateur et le donataire peuvent convenir mutuellement de lever la clause d'inaliénabilité par un accord amiable. Cela peut se faire par un avenant ou une modification au contrat initial de donation, où les parties conviennent de supprimer ou de modifier la clause d'inaliénabilité. Il est important que cet accord soit clair, précis et consigné par écrit.

Si les parties ne parviennent pas à un accord amiable, il peut être nécessaire d'engager une procédure légale pour demander la levée de la clause d'inaliénabilité. Dans ce cas, il est conseillé de suivre les procédures judiciaires appropriées dans la juridiction compétente, en présentant une demande devant le tribunal compétent. Cette démarche nécessitera généralement l'assistance d'un avocat spécialisé dans le domaine des donations et des litiges civils.

 

Clause d'inaliénabilité de vente

Fonctionnement de la clause et ses conséquences

La clause d'inaliénabilité de vente est une disposition contractuelle insérée dans un contrat de vente qui restreint la possibilité de céder ou de transférer les biens vendus pendant une période déterminée. Son fonctionnement et ses conséquences peuvent varier en fonction des modalités spécifiques stipulées dans le contrat.

La clause d'inaliénabilité de vente impose une restriction à l'acheteur quant à sa capacité de revendre ou de transférer les biens pendant la période spécifiée. Cela signifie que l'acheteur ne pourra pas céder les biens à un tiers sans l'accord préalable du vendeur ou sans respecter les conditions spécifiques énoncées dans le contrat de vente.

La durée de l'inaliénabilité peut être fixée pour une période déterminée, comme un certain nombre d'années, ou être liée à la réalisation de certaines conditions, telles que l'obtention d'une autorisation spécifique ou l'accomplissement d'un objectif spécifié dans le contrat.

En cas de non-respect de la clause d'inaliénabilité, des conséquences peuvent être prévues. Cela peut inclure des sanctions financières imposées à l'acheteur, des dommages-intérêts à verser au vendeur ou même la possibilité pour le vendeur de résoudre le contrat de vente. Les conséquences spécifiques dépendront des termes du contrat et des lois applicables dans la juridiction concernée.

 

La clause d'inaliénabilité peut-elle être mise en échec ?

L'article 900-1 alinéa 2 du Code civil ajoute que le donataire ou le légataire peut être judiciairement autorisé à disposer du bien "si l'intérêt qui avait justifié la clause a disparu ou s'il advient qu'un intérêt plus important l'exige". Dans ce cas, la clause pourra ainsi être mise en échec. Un encadrement strict est donc imposé à ce type de clause. Leur encadrement est d'autant plus strict au sein des SA, société anonyme, en vertu du principe de la libre négociabilité des actions.

Il est à noter que la clause d'inaliénabilité introduite dans les statuts d'une SAS doit aussi reposer sur un intérêt légitime et être limitée en temps nécessaire pour que l'objet qu'elle poursuit se réalise. Enfin, la clause d'inaliénabilité peut être combinée avec une clause dite de respiration permettant la cession d'un pourcentage limité d'actions à l'expiration d'une certaine période.

Vous trouverez au sein de ce document, un modèle de clause d'inaliénabilité à insérer dans tout type de document.

Pourquoi rédiger une clause d’inaliénabilité ?

Insérée au contrat, la clause d'inaliénabilité permet avant tout d'empêcher la revente d'un bien matériel ou immatériel à une tierce personne, et ce, pour une période définie. Cette clause détenant une période certaine, ne peut dépasser une durée de 10 ans. Utiliser cette clause peut être tout à fait opportun lorsqu'il est question de la création d'une société. Les associés de l'entreprise pourront être certain que les autres associés resteront impliqués au sein de l'entreprise.

Ce document juridique vous fournira un modèle de clause d’inaliénabilité à jour des dispositions légales et entièrement personnalisable.

Comment rédiger une clause d’inaliénabilité ?

Afin de rédiger correctement une clause d’inaliénabilité, il vous faudra rédiger nombre d’éléments nécessaires.

Téléchargez ce document juridique au sein duquel les éléments suivants devront nécessairement apparaître :

  • Les motifs exposés dans le préambule des statuts de la société ;
  • L’interdiction de l’aliénation de la propriété des actions existantes ou futures ;
  • La durée d’inaliénabilité des actions ;
  • L’interdiction temporaire de céder ces actions étant applicable quel que soit le cessionnaire, ainsi qu’une mention sur les comptes d’actionnaires ouverts par la société ;
  • La levée de l’inaliénabilité par le président, par exception, des actions de l’associé dont l’exclusion aura été prononcée ;
  • La mention que toutes les actions dont l’inaliénabilité a expiré sont soumises aux clauses d’agrément, de préemption, de plafonnement et de participation.

 

Quels sont les autres types de clause existants ?

D'autres clauses peuvent être utilisées en entreprise. Parmi elles, on retrouvera notamment :

  • La clause d'attribution de juridiction ou de compétence ;
  • La clause compromissoire, elle-même existante selon différents types, selon les modalités du contrat dans lequel elle est utilisée ;
  • Toutes les clauses liées au contrat de travail de manière générale (confidentialité, astreinte, ...).

Prévisualisation du document

Cette prévisualisation est à titre informative et ne prend pas en compte la mise en page de notre document. Seule la version téléchargeable de notre document est à jour et complète.

Clause d’inaliénabilité

Commentaire : Variante : les actions de la catégorie a sont inaliénables pour une durée de (durée inaliénabilité 1) années ; les actions de la catégorie b sont inaliénables pour une durée de (durée inaliénabilité 2) années; les actions des autres catégories sont librement cessibles sous réserve de l’application des clauses d’agrément, de préemption, de plafonnement de participation.Compte tenu des motifs exposés dans le préambule des présents statuts, l’aliénation de la propriété des actions existantes ou futures, est interdite pour une durée de (durée inaliénabilité) années commençant à courir à compter de la date de négociabilité des actions.

L’interdiction temporaire de céder les actions prévues ci-dessus est applicable quel que soit le cessionnaire.

L’inaliénabilité temporaire des actions est mentionnée sur les comptes d’actionnaires ouverts par la société.

Par exception, le Président lèvera l’inaliénabilité frappant les actions de l’associé dont l’exclusion aura été prononcée, ainsi que les actions surnuméraires telles que définies dans les clauses de plafonnement de participation et d’égalité.

Les actions dont l’inaliénabilité a expiré sont soumises aux clauses d’agrément, de préemption, de plafonnement de participation.

×
Ce document est garanti à jour par notre équipe de juriste expérimentés
  • Ce modèle de document est garanti à jour le
    15juin2024
  • Élaboré et veillé par nos juristes expérimentés
  • Garantie satisfait ou remboursé
×
Signez tous vos documents avec la solution Comod
  • Ce modèle de document peut être accompagné de notre système de signature éléctronique
  • Signature électronique disponible pour tous vos documents
  • Gagnez du temps avec notre signature électronique à valeur légale
×
Modèle de document au format Word, facile à personnaliser
  • Modèle de document entièrement éditable sous Word (format de fichier .docx)
  • Copiez-collez les contenus sans limite
  • Des commentaires dans les documents vous aident pour la compréhension de certains documents complexes