Contrat de bail professionnel (droit commun)

Word
12
pages
Certifié par nos
experts juridiques

Description courte :

Vous souhaitez rédiger un contrat de bail professionnel ? Ce document juridique modifiable et personnalisable permet à un propriétaire de louer un bien immobilier à un tiers pour l’exercice exclusif d’une activité professionnelle.

L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :
L'équipe juridique Comod

2,28 €
Comment ça marche ?
Trouver Trouver le document dans notre base
Remplir Télécharger et remplir le document
Envoyer Importer votre document sur Comod
Signer Envoyer votre document à signer via comod

Le bail professionnel est un contrat par lequel un propriétaire dit le bailleur, loue à un tiers dit le preneur, un bien immobilier affecté à l'exercice exclusif d'une activité professionnelle qui n’est ni commerciale, ni artisanale, ni industrielle, ou encore agricole. En réalité, le bail professionnel s’adresse surtout aux professions libérales.

Le régime de ce contrat de louage présente l’avantage d’être plus souple que le régime des baux commerciaux. En effet, le contrat de louage d’un local affecté exclusivement à un usage professionnel concerne principalement les professionnels libéraux, qu’ils exercent une profession libérale réglementée ou non réglementée.

Le contrat de bail professionnel se doit d'être écrit. Même si aucune formalité particulière n'est attendue, il peut être établi par un notaire ou contresigné par avocat mais cela n’est pas une obligation. En effet, les parties elles-mêmes peuvent se charger de rédiger ce contrat.

Le dépôt de garantie

Le versement d'un dépôt de garantie peut être prévu contractuellement par les parties. Il ne s'agit en aucun cas d'une obligation légale, le montant du dépôt est librement déterminé par les parties et il sera reversé au locataire au terme du contrat si ce dernier a exécuté ses obligations contractuelles telles qu'elles avaient été envisagées.

Durée du bail

Sa durée doit être égale au moins à 6 ans mais elle peut tout à fait être conclue pour une durée supérieure. En principe, à l'échéance du contrat de bail professionnel, ce dernier fait l’objet d’une tacite reconduction pour la même durée prévue initialement, et ce si une clause le prévoit.

Les baux de plus de 12 ans doivent être établis devant un notaire car l’acte doit être publié au Service de publicité foncière.

En matière de baux commerciaux, il existe un droit automatique au renouvellement ce qui n’est pas le cas en matière de baux professionnels.

Loyer

Le montant du loyer et ses modalités de règlement sont librement fixés par les parties et inscrits dans le contrat.Le loyer peut tout à fait être révisé au cours de l'exécution du contrat et ce, chaque année conformément à une clause d’indexation qui figure dans le contrat. Dans le document d’espèce, une telle clause figure à l'article 6.2.

Le locataire peut à tout moment notifier au bailleur par lettre recommandée avec accusé de réception ou par acte d'huissier, son intention de quitter les locaux en respectant un délai de préavis de 6 mois. Contrairement à ce que prévoit le régime des baux commerciaux, le locataire n’est pas tenu de respecter une période minimale de 3 ans pour donner congé.

Le bailleur est tenu pour toute la durée du bail mais peut en refuser la reconduction par notification, devant être adressée au locataire au moins 6 mois avant la fin du bail. Le loyer est déterminé librement par les parties lors de la conclusion du bail. Ce loyer peut être convenu fixe mais est généralement indexé sur l'indice du coût de la construction.

Le cas de la sous location

Il est à noter qu'une clause du bail peut interdire la sous-location ou la cession ou en restreindre les possibilités. Ainsi en l'absence d'une telle clause, le locataire a le droit de sous-louer ou de céder librement son bail.

Vous trouverez au sein de ce document, un modèle de contrat de bail de droit commun à usage professionnel que vous pourrez télécharger et compléter avec les informations concernant le bailleur, le preneur et le bail en lui-même : désignation des lieux, dates et durées, activité du preneur, loyer, dépôt de garantie, etc.

A savoir : Lorsque le locataire réside également dans les locaux en question, il s'agit d' un bail mixte (habitation et usage professionnel).

Le contrat de bail professionnel, contrairement au bail commercial ou sous-location commerciale, s’adresse aux professionnels libéraux, il peut être conclu uniquement pour l'exercice de professions dont les revenus sont imposés dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC), comme les avocats, les architectes, les médecins, les vétérinaires, les consultants, les experts-comptables...

Un contrat de bail professionnel est moins contraignant qu’un bail commercial. En effet, il est possible pour le preneur de le rompre à tout moment moyennant un préavis de 6 mois, sans avoir à respecter une période de location minimale.

Le contrat de bail professionnel est un contrat de location de locaux à usage professionnel qui peut être utilisé tel quel et complété par le bailleur, le preneur ou un tiers.

Il doit être établi par écrit en plusieurs exemplaires selon le nombre de parties concernées (propriétaire, locataire, agence, etc.) et doit être conforme au contrat de bail commercial réglementaire. Pour cela, vous pouvez télécharger ce modèle conforme au code de commerce pour l'année 2019 et dans lequel il faudra mentionner les éléments suivants :

  • Les coordonnées du bailleur, que ce soit une société ou une personne physique, en gardant uniquement le bon paragraphe dépendant de la situation maritale de celui-ci.
  • Les coordonnées du preneur, en conservant également la partie adaptée à la situation de celui-ci.
  • Les informations concernant le bien dont il est question, c'est à dire sa localisation, ses caractéristiques diverses, le moyen d'acquisition du bien immobilier par le bailleur, etc.
  • La désignation du bien, sa surface, son étage, les services associés s'il y a, etc.
  • Les dates et la durée du bail, clause de reconduction tacite ou non.
  • L'usage des locaux et les activités qu'il sera possible d'y exercer.
  • La nature des travaux d'entretien à réaliser.
  • Le montant et les modalités de paiement de la caution et du loyer.
  • Les provisions pour charges.
  • Les informations concernant les personnes se portant caution.
  • La date et le lieu de l'élaboration du contrat, le nombre d'exemplaires et la signature des différentes parties.
  • Un dossier de diagnostics techniques

La répartition des charges, impôts, taxes et redevances entre les parties (locataire et bailleur) est mentionnée dans le contrat. En principe c'est le locataire qui a la charge des travaux, sauf en cas de grosses réparations.

Par la suite, un exemplaire devra être remis à chaque partie, qui pourra s'y référer en cas de litige.

Exemple de bail professionnel à télécharger

Le modèle de document que nous vous proposons ici en téléchargement est un bail professionnel pré rempli et personnalisable, de manière à pouvoir être adapté à votre situation. Rédigé par nos juristes qualifiés, il est également commenté afin de vous aider dans votre rédaction.

Les deux régimes ne concernent pas le même type de profession. Le bail professionnel est réservé principalement aux professionnels exerçant une activité libérale. Il n'est pas accessible aux acteurs de l'artisanat, du commerce ou de l'agriculture. L'inverse est néanmoins possible, les professionnels libéraux peuvent parfaitement opter pour le régime du bail commercial.

La principale différence qui peut déterminer le choix du bail est le droit automatique au renouvellement qui s'impose dans le régime du bail commercial, avec à la clé une indemnité d'éviction pour le locataire évincé de son droit. Dans le cadre du bail professionnel il n'est pas question d'indemnité d'éviction ou d'une quelconque contrepartie financière mais de reconduction tacite, le bailleur peut alors donner congé au locataire avec un simple préavis de six mois et sans justification de sa part et sans versement d'indemnité. Mais la durée minimale diffère puisque le bail commercial est conclu pour une durée de 9 ans contre 6 ans pour le bail professionnel. La révision du loyer est beaucoup plus fréquente dans un bail commercial, qu'elle soit triennale ou basée sur une clause d'échelle mobile. Au sein du bail professionnel, le Code Civil ne prévoit pas la révision du loyer qui ne peut l'être sauf si une clause le prévoit expressément.

La sous-location est en principe autorisée dans le bail professionnel, là où elle est interdite sauf accord exprès du bailleur dans le cadre du bail commercial. Enfin, la cession peut être partiellement ou totalement interdite dans un contrat de bail professionnel, là où une telle clause ne saurait exister au sein d'un contrat de bail commercial.

Sommaire

Section I - Objet du contrat

Article 1 - Bail professionnel

Section II - Désignation et destination des locaux loués

Article 2 - Désignation des locaux loués

Article 3 – Destination des locaux loués

Section III - Durée

Article 4 - Durée du bail

Article 5 - Congé en cours de bail

Section IV - Loyers et charges

Article 6 - Loyer

1. Montant et paiement

2. Révision du loyer

Article 7 - Charges

1. Charges proprement dites

2. Impôts et taxes

Section V - Conditions générales

Article 8 - Occupation – Jouissance

1. Jouissance

2. Exploitation personnelle

3. Visites

Article 8 - État des lieux - Entretien - Réparations

8.1. État des lieux

8.2. Entretien et réparations

Article 9 - Etat des lieux, entretien, préparation

1. Etat des lieux

2. Entretien et réparations

Article 10 - Travaux

1. Travaux réalisés à l'initiative du Preneur

2. Travaux réalisés à l'initiative du Bailleur

Article 11 - Assurances - Responsabilité

1. Assurances

2. Responsabilité

Article 12 - Sous-location - Cession

11.1. Sous-location

11.2. Cession

Article 13 - Dépôt de garantie

Section VI - Extinction - renouvellement du bail

Article 14 - Résiliation du contrat en cours de bail

1. Clause résolutoire

2. Résiliation

Article 15 - Congé en fin de bail

Article 16 - Reconduction du bail

Section VII - Divers

Article 17 - Élection de domicile

Article 18 - Frais