Constitution de séquestre d'un bien litigieux

Word
2
pages
Certifié par nos
experts juridiques

Description courte :

Ce document modifiable et personnalisable respecte les conditions nécessaires à la rédaction d'une lettre, permettant de mettre au séquestre un bien litigieux pour deux parties jusqu'au dénouement de l'affaire.

L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :
L'équipe juridique Comod

2,28 €
Comment ça marche ?
Trouver Trouver le document dans notre base
Remplir Télécharger et remplir le document
Envoyer Importer votre document sur Comod
Signer Envoyer votre document à signer via comod

Le séquestre désigne à la fois une personne et une institution juridique. C'est une personne à qui un tribunal confie le soin d'assurer la garde et l'administration d'un bien. Il existe deux types de séquestre, à savoir :

- Le séquestre dit conventionnel.

Ce type de séquestre est prévu par l'article 1956 du Code civil, il fait appel à trois personnes : le demandeur de l'obligation, le tiers et le Séquestre.

- Le séquestre dit judiciaire.

Ce type de séquestre est quant à lui prévu par l'article 1961 du Code civil, on parle alors de mesure conservatoire. En effet c'est la décision rendue par le juge qui permettra d'ordonner le séquestre, et ce faisant, à la suite de la demande d'une des parties. Peu important la forme du séquestre, les parties doivent se mettre d'accord sur l'ensemble de l'acte, a contrario il s'agira d'un contrat de dépôt régi par les articles 1915 à 1953 du code civil.

La mise sous séquestre est la mesure conservatoire à caractère provisoire permettant de mettre sous main de justice une somme d'argent, un bien meuble ou un bien immeuble pour le rendre momentanément indisponible jusqu'à ce qu'intervienne une transaction entre les parties, ou bien jusqu'à ce que soit rendue une décision de justice. Elle intervient en général lorsque des personnes se disputent la propriété d'un bien.

Dans le cas où une opération immobilière prévue ne peut être réalisée, s'il n'a pas été établie de convention de séquestre, et en l'absence de contestation sur la destination à donner aux fonds, on ne saurait reprocher à l'avocat du vendeur à qui son client remet le prix d'acquisition et qui l'adresse au notaire chargé de la rédaction des actes notariés, le moindre manquement à ses obligations et la moindre faute à l'égard de l'acquéreur.

L'acte de constitution de séquestre d'un bien litigieux est régi par les dispositions des articles 1956 et 1960 du code civil. En effet, au sein de ces deux articles, le Séquestre peut avoir pour objet "non seulement des effets mobiliers, mais même des immeubles". Les cas de décharge sont prévus par le second article du Code civil qui dispose que "Le dépositaire chargé du séquestre ne peut être déchargé avant la contestation terminée, que du consentement de toutes les parties intéressées, ou pour une cause jugée légitime."

A titre d'exemple, la vente d'un fonds de commerce peut souvent être un cas de mise sous séquestre. Dans cette hypothèse il s'agira d'un séquestre conventionnel étant donné que le contrat fera mention de différents éléments tels que, le prix ou encore le rédacteur de l'acte de mise sous séquestre.

La lettre de mise sous séquestre oblige les parties à donner au Séquestre, aussi appelé le dépositaire, tous pouvoir dans le but de conserver, mais aussi entretenir le bien mentionné à l'acte. La mise sous séquestre dure toute la durée du litige opposant les parties en question.

Dès la notification de la décision arbitrale, le Séquestre s'oblige à remettre le bien objet de l'acte de mise sous séquestre à la partie qui sera désignée par l'arbitre saisi par les parties.

Les frais engagés par la mission de l'arbitre ainsi que sa rémunération sont supportés par les parties, et ce de façon égalitaire, ou alors la partie qui aura été jugée conforme par l'arbitre dans ses prétentions pourra exiger de l'autre partie le remboursement de toutes sommes versées par celle-ci au Séquestre.

Différentes mentions doivent figurer au sein de la lettre de constitution de séquestre d'un bien litigieux, telles que :

- Les noms des parties au litige ;

- Le motif du litige ;

- Le nom du dépositaire ;

- Le montant convenu et fixé pour la rémunération du Séquestre.

Vous trouverez au sein de ce document, un modèle de lettre permettant de mettre au séquestre un bien qui est litigieux pour les deux parties jusqu'au dénouement de l'affaire.