Promesse synallagmatique de cession de fonds de commerce

Word
7
pages
Certifié par nos
experts juridiques

Description courte :

La cession d'un fonds de commerce n'est pas un acte qui se prend à la légère et des garanties ainsi que des engagements doivent être contractualisés pour la sécurité des deux parties. Ce document juridique est une promesse synallagmatique de vente permettant aux parties de donner leur consentement au contrat définitif de vente.

L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :
L'équipe juridique Comod

2,28 €
Comment ça marche ?
Trouver Trouver le document dans notre base
Remplir Télécharger et remplir le document
Envoyer Importer votre document sur Comod
Signer Envoyer votre document à signer via comod

Pour qui a déjà acheté une maison sait bien ce qu'est un compromis de vente. Mais dans le domaine de la vente et donc de l'acquisition d'un fonds de commerce, les options sont multiples et il est bon de savoir ce que représente un compromis de vente, ou techniquement nommé une promesse synallagmatique de cession. Un compromis, à la différence d'une promesse unilatérale ou de la promesse d'achat où l'acquéreur bénéficiaire jouit d'une levée d'option, engage les deux parties, l'acquéreur et le vendeur.

C'est un contrat ou le cédant et l'acquéreur s'engagent dans la cession du fonds de commerce en fixant un prix définitif. C'est un contrat qui doit être écrit, sous la forme d'un acte sous seing privé ou d'un acte authentique. Il n'y a pas de levée d'option possible comme dans une promesse unilatérale de vente et aucune des parties n'est bénéficiaire. Les deux parties sont donc sur un pied d'égalité. Ce contrat est soumis à certaines mentions obligatoires, sous peine d'être annulé. Avec ce contrat, ce compromis de vente de fonds de commerce, les deux parties s'engagent à respecter la transaction et la vente.

À la signature de ce compromis, l'acquéreur doit verser un dépôt de garantie.

Il existe deux autres options lors de la cession d'un fonds de commerce que sont la promesse unilatérale de la part du vendeur, qui donc s'engage à céder son fonds de commerce pour un certain prix, mais l'acquéreur reste libre de faire une autre proposition et de procéder à la levée d'option, et la promesse d'achat de la part de l'acquéreur, mais le vendeur qui est alors bénéficiaire reste libre par rapport à cet engagement et peut vendre à n'importe qui, souvent au plus offrant !

Si cette option vous engage, que vous soyez le vendeur ou l'acquéreur, elle vous protège également. Car la vente ou l'achat d'un fonds de commerce est le premier pas d'un projet à plus long terme. Acheter un fonds de commerce est pour l'acquéreur le pilier et donc la garantie que son commerce voit le jour. Vendre son fonds de commerce, c'est se libérer d'une contrainte et récupérer des fonds pour entamer un autre projet. Donc que vous soyez dans un cas comme dans l'autre, la promesse synallagmatique vous garantit l'engagement de l'autre partie au prix de votre engagement.

C'est un acte de vente avec des conditions suspensives comme l'obtention définitive d'un prêt de la part de l'acquéreur, ou par exemple d'une mise en conformité de la part du vendeur.

Le premier et unique conseil que vous pouvez suivre est de faire rédiger ce contrat par un notaire.

Mais depuis l'entrée en vigueur de la loi n° 2019-744 du 19 juillet 2019 pour la simplification, la clarification et l'actualisation du droit des sociétés et la suppression de l'article L 141-1 du Code de commerce, la rédaction du compromis est libre, mais il subsiste certaines clauses indispensables.

Il convient cependant de penser aux clauses suspensives si vous pensez devoir vous protéger, mais elles devront être acceptées par les deux parties, et l'objectif de la promesse synallagmatique est bien d'aboutir à la vente. Donc préparez bien votre projet afin de fournir toutes les conditions optimales à la signature de cette promesse et de vous garantir la bonne finalité de cette cession.

Qui rédige le compromis de vente d'un fonds de commerce ?

Le compromis peut être rédigé par le vendeur actuel propriétaire du fonds sur un coin de table accompagné de l'acquéreur, bien qu'un notaire sera la meilleure alternative pour un contrat complet et précis. Il devra être signé par ce dernier et l'acheteur bénéficiaire de la promesse, il n'y a de plus aucune formalité de déclaration ou d'enregistrement préalable aux impôts. L'enregistrement de la promesse est obligatoire seulement s'il est question d'hypothèque, à ce titre une publication à la conservation des hypothèques sera de mise.

Exemple de promesse synallagmatique de cession de fonds de commerce à télécharger

Votre projet prend forme et vous avez décidé de vendre votre fonds de commerce pour une nouvelle vie ? Vos envies se concrétisent et il est temps d'acquérir un fonds de commerce pour débuter votre activité ? Ce modèle de promesse synallagmatique de cession de fonds de commerce vous permettra d'entamer cette démarche. Il est personnalisable et pré rempli afin de s'adapter au mieux à votre besoin. Des commentaires sont également présents tout au long du document de sorte à vous guider au cours de votre rédaction.

Pour estimer le prix de rachat d'un fonds de commerce, il faut commencer par sélectionner des éléments comptables comme le chiffre d'affaires, le résultat et, grâce à des méthodes de valorisation financière, faire une première estimation qui se basera sur une moyenne. C'est un calcul que vous pouvez faire, mais un professionnel sera mieux formé pour vous fournir des éléments de calculs significatifs qui vous serviront dans cette estimation.

Une fois la première estimation effectuée, une analyse plus poussée du fonds de commerce comme sa localisation, la concurrence proche, les projets en cours, les événements extérieurs qui auraient pu engendrer une dévaluation anecdotique est à mener pour affiner l'estimation première.

Certains documents doivent être annexés au compromis de vente du fonds de commerce :

  • Statuts et extraits du Kbis (s'il est question d'une société
  • Bilan des trois derniers exercices comptables
  • Contrat de bail et adresse du bailleur
  • Liste du matériel et outillage
  • Liste des contrats attachés au fonds comme les crédits
  • Liste des contrats de travail
  • Diagnostics relatifs au local

Certains documents peuvent être requis pour un certain type d'exploitation de fonds. Il faudra pour un débit de boisson par exemple fournir une copie de la licence ainsi qu'une autorisation administrative permettant de tenir un tel commerce.

Quel délai intégrer à la promesse de vente ?

Depuis le 8 août 2015, l'acquéreur dispose d'un délai de 10 jours calendaires pour se rétracter, à compter du lendemain de la signature du compromis chez le notaire. Le bénéficiaire de ce délai pourra alors avertir le vendeur par lettre recommandée avec accusé de réception, sans besoin de se justifier. Passé ce délai, en cas de litige le vendeur pourra demander auprès du juge l'exécution forcée des obligations de l'acquéreur, à défaut, un versement de dommages-intérêts.

Un délai de réitération peut être convenu dans le compromis entre les parties afin de réitérer l'acte de vente devant notaire. Si ce délai n'est pas respecté le compromis de vente est caduc, mais si l'une des parties en est responsable, le juge pourra décider de demander le versement de dommages-intérêts à la partie qui s'estimera lésée.

Il se déroule un délai de trois mois généralement entre la signature du compromis et celle de l'acte final de vente. Ces trois mois doivent servir à l'acquéreur notamment pour finaliser l'obtention de son prêt et donc remplir la condition suspensive qui justifie en grande partie le compromis. A défaut de réalisation de la condition, l'acquéreur devra démontrer qu'il a employé tous les efforts pour mener à bien l'obtention de son prêt et qu'il n'était pas de mauvaise foi.

Comment annuler une promesse synallagmatique de vente d'un fonds de commerce ?

Outre les possibilités de rétractation de l'acheteur, le vendeur ne peut pas se désister, il est engagé dès la signature du compromis, on se calque ici sur le régime général du compromis de vente, c'est un engagement irrévocable puisque le compromis de vente vaut vente.

Il est toutefois possible d'opérer une résiliation amiable ou judiciaire. Une résiliation amiable doit toutefois être entreprise avec précaution car si la vente était parfaite au moment de la signature du compromis (les conditions suspensives étaient réalisées), les droits de mutation sont exigibles et la résiliation n'y enlèvera rien. Qu'il s'agisse d'un acte sous seing privé ou authentique, dans ce dernier cas le notaire devra procéder à la publication de l'acte de résiliation qui donnera automatiquement lieu au paiement des droits de mutation.

Après mise en demeure préalable, le vendeur peut mettre en demeure l'acquéreur afin de résilier le contrat judiciairement si ce dernier n'a pas exécuté ses obligations contractuelles, l'avantage de ce mode de résiliation est l'absence de paiement de droits de mutation.

Sommaire

Article 1 : Objet du contrat

Article 2 : Caractéristiques du fonds de commerce

Article 3 : Origine de la propriété du fonds

Article 4 : Données comptables du fonds de commerce

Article 5 : Durée de validité et date limite de signature

Article 6 : Obligations des parties

Article 7 : Garantie

Article 8 : Conditions suspensives et particulières

Article 9 : Exercice du droit de rétractation

Article 10 : Prix et acomptes

Article 11 : Réalisation de la cession

Article 12 : Publicité foncière

Article 13 : Force majeure

Article 14 : Litiges

Article 15 : Election du domicile