Panier - 0,00 €

Votre panier est vide.

 
Return to Previous Page

Avenant au contrat de travail de passage à temps partiel

2,28 €

Description courte :

Le présent document dresse un exemple de trame à suivre pour rédiger un avenant de passage à temps partiel à l'égard d'un salarié à temps plein. Une fois le document téléchargé, il demeure possible de le modifier et /ou de le personnaliser.

Nombre de pages : 3
2,28 €
Vous êtes abonné ? Identifiez-vous !

Description

Le document auquel il est question est un modèle-type d'avenant au contrat de travail rédigé à l'occasion du passage à temps partiel d'un salarié à temps plein.

Qu'est-ce qu'un avenant au contrat de travail ?

Un avenant au contrat de travail est un acte de valeur juridique qu'il convient d'insérer en annexe du contrat de travail du salarié concerné. Un tel document est rédigé à l'occasion de la modification d'un ou plusieurs éléments essentiels du contrat de travail, tels que :

  • Le lieu de travail ;
  • Le nombre d'heures de travail ;
  • La rémunération ;
  • La mission devant être accomplie ;
  • L'ajout d'une clause spécifique ;
  • Etc.

Nombreux sont les modèles d'avenants proposés sur le site documents.fr, à l'exemple de :

Quelles sont les modalités applicables au travail à temps partiel ?

En principe, le salarié est soumis à une durée légale de travail s'élevant à 35 heures par semaines, soit 151,67 heures par mois, ou 1 607 heures par an. Il s'agit de ce que l'on appelle plus communément "la durée de travail d’un salarié à temps plein".  Toutefois, des dérogations à la durée légale peuvent être prévues par convention ou accord collectif. En effet, ceux-ci peuvent prévoir une durée de travail inférieure pour un temps plein, soit par exemple, une durée de travail fixée à 32 heures par semaine.

Il convient d'ajouter le fait que tout salarié peut être amené à effectuer un travail d’une durée inférieure à la durée légale dans le cadre d’une durée de travail à temps partiel. Dans ce cas-là, la durée de travail hebdomadaire sera donc inférieure à 35 heures. Dans la mesure où la convention ou l’accord collectif prévoit une durée de travail à temps plein de 32 heures hebdomadaires, alors seuls les salariés qui travaillent moins de 32 heures par semaine travaillent à temps partiel.

Qu'en est-il de l'aménagement de la durée de travail ?

La possibilité d'aménager la durée de travail à temps partiel vise tous les salariés, et ce, quelle que soit la durée de leur contrat de travail (contrat à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI).

La demande relative à l'aménagement de la durée de travail à temps partiel peut émaner de l’employeur ou du salarié, et ce, à compter de la date d'embauche, mais aussi au cours de l’exécution du contrat de travail.

Il est important de rappeler le fait que le salarié à temps partiel bénéficie des mêmes droits que ceux qui sont reconnus aux salariés à temps plein. Par conséquent, sa rémunération sera proportionnelle et calculée au prorata de la durée de travail effectuée.

Le travail à temps partiel est régi par des règles très strictes. Ainsi, en cas de non-application et de non-respect par l’employeur de ces règles, cela entraînera inévitablement diverses sanctions telles que par exemple la requalification du contrat à temps partiel en temps complet.

Le contrat de travail du salarié embauché à temps partiel doit être écrit et comporter diverses mentions obligatoires :

  • Qualification du salarié ;
  • Rémunération ;
  • Durée de travail hebdomadaire ;
  • Répartition de la durée du travail ;
  • Limite à l'accomplissement des heures complémentaires ;
  • Etc.

En l'absence de ces mentions écrites, le salarié est présumé être embauché à temps plein.

A titre informatif, le contrat de travail à temps partiel encourt la requalification en un contrat de travail à temps plein dès lors que le salarié à temps partiel :

  • Se trouve dans l’impossibilité de prévoir son rythme de travail ;
  • Est tenu de rester constamment à la disposition de son employeur ;
  • A atteint la durée légale/conventionnelle de travail durant une ou plusieurs semaines.

Comment remplir un avenant de passage à temps partiel ?

Le salarié à temps partiel se doit de respecter une durée minimale de travail. Une telle durée est fixée par accord de branche, ou par une convention collective. A défaut de ces deux textes, la durée minimale de travail légale s'élève à 24 heures par semaine, soit 104 heures mensuelles (ou la durée correspondante en cas de répartition sur une période supérieure à la semaine et au plus, égale à l’année).

Comme il a pu l'être évoqué précédemment, des dérogations à cette durée minimale sont prévues. En effet, il est tout à fait possible que la convention collective ou l’accord applicable au salarié prévoit une durée minimale inférieure à 24 heures par semaine. Le texte doit alors respecter certains impératifs notamment :

  • Les garanties de mise en œuvre d’horaires réguliers ;
  • Les garanties permettant aux employées de cumuler plusieurs activités afin d’atteindre une durée globale d’activité correspondante à un temps plein ou au moins égale à 24 heures par semaine.

Par ailleurs, il existe d’autres dérogations à cette durée minimale. Il en est ainsi pour :

  • Les contrats signés avant le 1er juillet 2014 ;
  • Les étudiants de moins de 26 ans ;
  • Les contrats à durée déterminée d’une durée maximale de 7 jours ;
  • Le cas d’un salarié employé directement par un particulier ;
  • Ou encore de la demande de dérogations émanant du salarié pour contraintes personnelles ou cumul d’activités.

En ce qui concerne la rémunération du salarié à temps partiel, elle est calculée au prorata de la durée de travail qui est effectuée, excepté dans le cas où la convention ou les usages prévoient des dispositions s'avérant plus favorables. Il est à noter que la rémunération du salarié à temps partiel doit être proportionnelle à celle du salarié à temps complet pour un emploi équivalent dans l’entreprise. Elle peut notamment être lissée afin d'assurer une rémunération fixe aux salariés dont les horaires de travail varient au cours de l’année.

En ce qu'il s'agit cette fois-ci des heures complémentaires, elles peuvent être effectuées par un salarié à temps partiel, mais dans le respect de la limite de 1/10e de la durée hebdomadaire ou mensuelle de travail prévue dans le contrat sauf dispositions particulières prévues par la convention ou l’accord d’entreprise ou de branche. La contrepartie qui est accordée en raison de l'accomplissement de ces heures est une majoration de salaire, accordée selon un taux qui ne peut être inférieur à 10%. Par ailleurs, la majoration s'élève à 25% pour chaque heure qu est accomplie au-delà de 1/10e, et ce, dans la limite de 1/3 (à défaut de convention ou d’accord prévoyant d’autres dispositions).

Pourquoi utiliser un avenant au contrat de travail ?

À défaut de précisions sur le contrat de travail, ce dernier est présumé être à temps plein. Le salarié à temps partiel doit donc signer un contrat de travail écrit au sein duquel sont précisés divers éléments tels que :

  • La durée de travail hebdomadaire ou mensuelle prévue ;
  • Ainsi que la répartition de cette durée entre les jours de la semaine ou les semaines du mois et les cas dans lesquels la répartition de la durée de travail peut être modifiée et la nature de cette modification.

Comment se présente le document ?

Le présent document s'établit sous la forme d'un modèle-type d'avenant au contrat de travail rédigé à l'occasion du passage à temps partiel d'un contrat de travail à temps complet. Une fois le document téléchargé, il est possible de le modifier en :

  • Insérant les renseignements nécessaires au sein des zones réservées à cet effet ;
  • Intégrant des dispositions complémentaires à celles déjà existantes au sein du document.

Sommaire

ARTICLE 1 : DURÉE ET REPARTITION DU TEMPS DE TRAVAIL

ARTICLE  2 : MODIFICATION DES HORAIRES DE TRAVAIL

ARTICLE 3 :  HEURES COMPLÉMENTAIRES

ARTICLE 4 : CUMUL D’EMPLOI

ARTICLE 5 : RÉMUNERATION

ARTICLE 6 : ÉGALITE DE TRAITEMENT

ARTICLE 7 : RETOUR À TEMPS PLEIN

ARTICLE 8 - DISPOSITIONS DIVERSES