Statuts de SCI de location
Modèle : Statuts de SCI de location

Statuts de SCI de location

Garantie

Ce document est garanti à jour 01-12-2023

Signature

Signez votre document éléctroniquement

Microsoft word

Format Word
modifiable

L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :

L'équipe juridique Comod

L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :

L'équipe juridique Comod

Icone juriste

Élaboré par des juristes expérimentés

Document éditable

Personnalisable selon vos besoins

Garantie

Garanti à jour et facile à utiliser pour tous

Base de donnée

Accès illimité à notre base de documents

Logo Comod

Signature électronique avec effet légal

Photo support client

Support client à votre écoute

2,28 €
Ce document est un modèle type de statuts d'une société civile immobilière de location (SCI) à compléter et personnaliser en fonction de l'objet, du fonctionnement, des associés de la SCI. Il contient tous les éléments nécessaires à la bonne rédaction de statuts d'une SCI de location.
Lien :
Comment ça marche ?
Trouver Trouver le document dans notre base
Remplir Télécharger et remplir le document
Envoyer Importer votre document sur Comod
Signer Envoyer votre document à signer via comod
×
Ce document est garanti à jour par notre équipe de juriste expérimentés
  • Ce modèle de document est garanti à jour le
    1 décembre 2023
  • Élaboré et veillé par nos juristes expérimentés
  • Garantie satisfait ou remboursé
×
Signez tous vos documents avec la solution Comod
  • Ce modèle de document peut être accompagné de notre système de signature éléctronique
  • Signature électronique disponible pour tous vos documents
  • Gagnez du temps avec notre signature électronique à valeur légale
×
Modèle de document au format Word, facile à personnaliser
  • Modèle de document entièrement éditable sous Word (format de fichier .docx)
  • Copiez-collez les contenus sans limite
  • Des commentaires dans les documents vous aident pour la compréhension de certains documents complexes

Qu'est-ce qu'une Société Civile Immobilière de location ?

Une SCI c'est quoi ?

Une Société Civile Immobilière (SCI) est une forme juridique d'entreprise qui a pour principal objet la détention et la gestion d'un patrimoine immobilier. Elle permet à plusieurs personnes de regrouper leurs ressources financières pour acquérir et administrer des biens immobiliers, tels que des immeubles résidentiels, des locaux commerciaux ou des terrains.

Il est important de préciser que la SCI est généralement utilisée à des fins patrimoniales, familiales ou pour des activités immobilières non-commerciales. Elle est soumise à des obligations légales et administratives, telles que la tenue de comptes annuels, la déclaration des revenus fonciers et le respect des règles de gouvernance fixées par les statuts.

La Société Civile Immobilière (SCI) dédiée à la location est une forme juridique fréquemment utilisée. Elle rassemble des associés ayant des capacités d'investissement limitées, mais qui souhaitent collaborer pour générer des profits grâce à la location immobilière. Cette structure de SCI renforce la crédibilité des propriétaires auprès des banques lorsqu'ils sollicitent un prêt, ainsi que vis-à-vis des locataires qui perçoivent une gestion plus professionnelle des biens immobiliers mis en location. En optant pour une SCI de location, il est également possible de profiter des avantages fiscaux liés aux dispositifs de défiscalisation immobilière réservés à la location. Notre site vous offre des informations uniques et précieuses pour comprendre en détail les spécificités de la SCI de location et pour vous accompagner dans vos démarches juridiques en toute transparence.

Quels sont les avantages d’une SCI de location ?

Les avantages d'une SCI de location sont les mêmes que les avantages d'une SCI classique car les structures des sociétés sont les mêmes, c'est l'objet de la SCIL qui diffère. De ce fait, les avantages de la SCI telle que la responsabilité limitée des associés, la gestion facilitée et la flexibilité sont également présente pour une SCIL

L'un des principaux avantages de la SCI et de la SCIL, est la responsabilité limitée des associés. En effet la responsabilité de ceux-ci n'est engagée qu'à hauteur de leur investissement au capital, protégeant ainsi leurs biens personnels en cas de litige ou autre. L'un des autres avantages de la SCI est la simplicité de gestion. Chaque associé peut participer à la gestion de la société selon les modalités prévues dans les statuts de la SCI. La répartition des tâches et des responsabilités peut être clairement définie, ce qui facilite la prise de décisions et la coordination entre les associés. De plus, la SCI permet à plusieurs personnes de s'associer pour investir dans un bien immobilier locatif. Chaque associé peut contribuer financièrement à la SCI en fonction de ses moyens, ce qui permet d'accéder à des biens immobiliers plus importants ou à des emplacements plus attractifs. Cela offre également la possibilité de regrouper les risques et les charges liés à la location.

Enfin, la SCI comporte d'autres avantages tels qu'une transmission du patrimoine facilitée car les parts sociales peuvent être transmises plus simplement que la propriété d'un bien immobilier en direct, favorisant ainsi la succession et évitant les éventuels problèmes de division du patrimoine entre les héritiers.

Quels sont les statuts constitutifs d’une SCI de location immobilière ?

Quel est l’objet social de la SCI ?

L'objet social de la SCIL doit obligatoirement être un objet en rapport avec la réalisation d’investissements locatifs à plusieurs. Lorsque vous réalisez les statuts de votre SCIL, plusieurs choix sont possibles parmi les suivants :

  • L'acquisition, la propriété, la mise en valeur, la gestion, la location, l'administration et la disposition de biens immobiliers en vue de leur exploitation locative.
  • L'acquisition, la construction, la rénovation, la détention et la location de biens immobiliers destinés à la location résidentielle.
  • L'acquisition, la gestion et la location de locaux commerciaux, bureaux ou espaces industriels.
    La gestion et la location saisonnière de biens immobiliers tels que des appartements, des maisons de vacances, des gîtes, etc.
  • La détention et la location de biens immobiliers à des fins d'investissement et de perception de revenus locatifs.

Il est important que l'objet social de la SCI soit clairement défini dans les statuts afin de préciser l'activité principale de la société. Cela permettra de délimiter les activités de la SCI et d'assurer sa conformité avec la législation en vigueur.

Quelles sont les clauses obligatoires à insérer ?

Lors de la constitution de la SCI, les statuts sont primordiaux, savoir les rédiger correctement peut se révéler déterminant pour la suite de votre entreprise. Les statuts sont obligatoirement rédigés par écrit et doivent contenir un certain nombre d'éléments, à savoir :

  • la forme de la société ;
  • la dénomination de la société ;
  • la durée ;
  • l'objet social ;
  • le siège social ;
  • l'identification des associés ;
  • les apports des associés ;
  • le capital social ;
  • les règles de fonctionnement de la SCI.

La rédaction des statuts peut prendre deux formes, soit par acte notarié soit par acte sous seing privé.

À découvrir aussi : modèle de statuts de SCI pour la vente d'immeuble

Quels sont les avantages fiscaux et pratiques d’une SCI de location immobilière ?

Quels sont les avantages fiscaux ?

En matière d'imposition, les SCI ont la possibilité de choisir entre deux options d'imposition des revenus fonciers : l'imposition au niveau de la société ou l'imposition individuelle des associés. Cette flexibilité permet d'optimiser la fiscalité en fonction de la situation de chaque associé. Les SCI peuvent également bénéficier du régime de l'amortissement des biens immobiliers. Cela signifie que vous pouvez déduire une partie de la valeur du bien de vos revenus fonciers, ce qui réduit l'impôt à payer. L'amortissement peut être un avantage fiscal significatif, surtout au cours des premières années de détention du bien.

Aussi, les charges liées à la gestion et à l'entretien du bien immobilier peuvent aussi être déduites des revenus fonciers de la SCI. Cela comprend les frais de réparation, d'assurance, de gestion, de travaux, etc. Ces déductions réduisent le montant imposable des revenus fonciers.

Enfin, les derniers avantages fiscaux que nous pouvons évoquer sont les facilités de transmission. La SCI peut faciliter la transmission et la succession du patrimoine immobilier. Les parts sociales de la SCI peuvent être transmises plus facilement que la propriété d'un bien immobilier en direct. Cela peut permettre de planifier la transmission du patrimoine de manière plus souple et de réduire les droits de succession.

Y a-t-il des risques lors de la création d’une SCI de location immobilière ?

Quelles sont les principales obligations à respecter ?

Avant toutes choses, pour que votre société puisse exercer ses activités normalement, elle doit être inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés. Selon les règles en vigueur dans votre pays. Cela implique de fournir les documents nécessaires et de payer les frais d'immatriculation. En ce qui concerne la tenue de la comptabilité, il y a également des obligations à respecter. La société doit tenir une comptabilité régulière et conforme aux normes comptables en vigueur dans votre pays. Cela implique de maintenir des registres comptables, d'établir des états financiers annuels et de respecter les obligations de déclaration fiscale.

Ensuite, vous devez déclarer les revenus de la SCI et payer les impôts et taxes applicables selon les réglementations fiscales en vigueur. Cela comprend la déclaration des revenus fonciers, la TVA (si applicable) et autres impôts locaux ou nationaux.

En tant que propriétaire de biens immobiliers en location, vous devez respecter les règles et les obligations légales concernant la location de biens. Cela peut inclure la rédaction de contrats de location conformes à la loi, le respect des droits des locataires, le dépôt de garantie, les normes de sécurité et d'habitabilité, etc.

Certaines modifications ou événements importants concernant la SCI, tels que le changement de gérant ou la modification des statuts, doivent être publiés dans un journal d'annonces légales conformément aux exigences légales en vigueur. Vous devez respecter les engagements contractuels de la SCI, tels que les contrats de prêt, les contrats de location, les contrats de services, etc. Cela implique de respecter les termes et conditions des contrats, d'honorer les paiements convenus et de respecter les échéances.

Et pour finir, vous devez organiser régulièrement des réunions d’associés et tenir des registres précis des décisions prises et des événements importants de la SCI.

Quels sont les risques liés à la gestion d’une SCI ?

Bien que les associés d'une SCI bénéficient généralement d'une responsabilité limitée, il existe des situations où leur responsabilité peut être engagée. Par exemple, si la SCI est utilisée de manière frauduleuse ou si elle ne respecte pas ses obligations légales, les associés peuvent être tenus personnellement responsables des dettes ou des préjudices causés.

La création d'une SCI implique des coûts, tels que les frais d'enregistrement, les honoraires d'un notaire ou d'un avocat, ainsi que les frais de gestion courante de la société. De plus, la détention d'un bien immobilier locatif peut entraîner des charges supplémentaires, telles que les frais d'entretien, les taxes foncières, les assurances, etc. Il est important de s'assurer que les revenus locatifs générés sont suffisants pour couvrir ces coûts et charges.

La gestion d'une SCI implique aussi de se conformer à certaines obligations légales et réglementaires, telles que la tenue d'une comptabilité appropriée, le respect des délais de déclaration fiscale, l'application des règles en matière de location, etc. Le non-respect de ces obligations peut entraîner des sanctions ou des litiges juridiques.

Quels sont les risques liés à la location immobilière ?

Lorsqu'on parle de risque concernant les sociétés créé à des fins locatives, celui qui revient en premier est le risque concernant les loyers impayés.

En France, la protection accordée aux locataires est considérable, avec des mesures telles que l'impossibilité d'expulsion sans solution alternative et la trêve hivernale. Cependant, cela peut laisser les propriétaires dans une situation délicate, les obligeant souvent à entamer des procédures longues et coûteuses. C'est pourquoi il est essentiel de choisir des locataires ayant un dossier solide. Il convient de noter que des assurances sont également disponibles pour atténuer ce risque. Par ailleurs, la période d'occupation continue de l'appartement entraîne une usure qui peut être considérée comme une double peine.

La vacance locative se produit lorsque l'appartement n'est pas occupé par un locataire, entraînant une absence de loyers perçus. Cette situation survient souvent lorsque l'emplacement de l'appartement est peu attractif, lorsque le loyer demandé est excessif ou lorsque l'état de l'appartement laisse à désirer.

Ces deux risques peuvent être relativement facilement anticipés en étant extrêmement sélectif dans le choix de l'investissement immobilier et du locataire.

En conséquence, lorsque ces risques se matérialisent, il y a absence de revenus locatifs tandis que certaines charges continuent à être supportées.

À découvrir aussi : les statuts de la SCCV et de la société coopérative de construction

Quelles sont les différences entre une SCI de location meublée et une SCI de location non meublée

SCI et location non meublée

Lors de la location d'un logement non meublé, également connue sous le nom de location nue, certaines conditions doivent être respectées. Le bail doit avoir une durée minimale de trois ans, le dépôt de garantie ne peut pas excéder le montant d'un loyer, et le locataire doit donner un préavis de départ d’un à trois mois selon la localisation du logement. De son côté, le propriétaire doit informer le locataire de sa décision de ne pas renouveler le bail au moins six mois avant la date d'échéance. De plus, le propriétaire devra déclarer les revenus fonciers. Pour une Société Civile Immobilière (SCI) souhaitant louer un logement vide, il est nécessaire de soumettre à l'administration fiscale une déclaration n°2072.

SCI et location meublée

Dans le cas d'une location meublée, les conditions diffèrent de la location nue. Le bail doit avoir une durée minimale d'un an, mais peut être réduit à neuf mois pour les locataires étudiants. Le dépôt de garantie peut atteindre jusqu'à deux loyers, et le préavis de départ pour le locataire est d'un mois minimum. En revanche, le préavis du propriétaire est de trois mois avant la date d'échéance. De plus, le propriétaire devra déclarer les revenus locatifs. Pour une Société Civile Immobilière (SCI) souhaitant louer un logement meublé, il est nécessaire de déposer une déclaration n°2065 auprès de l'administration fiscale.

À moins de circonstances exceptionnelles, une location meublée réalisée par une SCI est considérée comme une activité commerciale. Cela s'applique également aux locations saisonnières. Par conséquent, il sera nécessaire d'opter pour le régime de l'impôt sur les sociétés (IS). La SCI perdra également sa transparence fiscale.

 

Quels types d’assurances dois-je prendre si je crée une SCI de location immobilière ?

Pourquoi prendre une assurance ?

L'immobilier est un domaine réglementé qui présente certaines exigences, et bien que cela puisse sembler complexe, il est indéniable que ces obligations ont leur importance.

En ce qui concerne la détention d'un bien immobilier, qu'il soit occupé ou non, il est impératif pour le propriétaire de souscrire une assurance qui offre une large couverture en cas d'incidents pouvant survenir sur le bien. Cette assurance couvre un large éventail de risques tels que les incendies, les événements climatiques (tempête, neige, grêle), les dégâts des eaux, le vol, le vandalisme, les bris de glace, les attentats, les catastrophes naturelles et technologiques, ainsi que la responsabilité civile.
En cas d'incident touchant l'appartement ou causé par celui-ci, l'assurance prend en charge tous les scénarios possibles, d'autant plus que le locataire est également tenu de souscrire une assurance complémentaire à celle du propriétaire, qui est déjà très complète.

Qui est responsable des dommages liés à une location immobilière ?

En matière de location immobilière, la responsabilité des dommages peut varier en fonction de la situation spécifique :

  • La responsabilité peut venir du locataire : Le locataire est généralement responsable des dommages causés à l'intérieur du logement pendant la durée de la location. Cela inclut les dégradations, les fissures, les taches, etc. Le locataire est tenu de restituer le bien en bon état, sauf usure normale, à la fin du contrat de location.
  • La responsabilité peut venir du propriétaire : Le propriétaire est responsable des dommages résultant de vices cachés ou de défauts structurels du logement. Il est tenu de fournir un logement en bon état et de garantir sa conformité aux normes de sécurité et d'habitabilité.
  • La responsabilité peut être partagée : Dans certains cas, la responsabilité des dommages peut être partagée entre le locataire et le propriétaire. Par exemple, si le locataire n'a pas signalé un problème de plomberie qui a entraîné des dégâts des eaux, ou si le propriétaire n'a pas effectué les réparations nécessaires malgré une demande du locataire.

Quels types d’assurances peut-on mettre en place pour la SCI ?

Pour une Société Civile Immobilière (SCI), il est possible de mettre en place plusieurs types d'assurances visant à protéger les biens immobiliers détenus par la société et à couvrir les risques associés. Parmi ces assurances figurent l'assurance multirisques habitation qui couvre les dommages matériels, l'assurance loyers impayés qui offre une protection contre les défauts de paiement des locataires, l'assurance responsabilité civile qui couvre les dommages causés à des tiers, et l'assurance propriétaire non-occupant qui protège les biens vacants ou non occupés. Ces différentes assurances permettent à la SCI de se prémunir contre les divers risques auxquels elle est confrontée et de bénéficier d'une protection adéquate pour ses biens immobiliers.

Notre exemple de modèle de statuts de SCI de location 

Sur notre site internet vous trouverez un modèle déjà rempli que vous pouvez modifier directement sur word. 

Sommaire

Sommaire

Article 1 : Forme

Article 2 : Objet

Article 3 : Dénomination sociale

Article 4 : Durée

Article 5 : Siège social

Article 6 : Apports

Article 7 : Capital social

Article 8 : Augmentation et réduction du capital

Article 9 : Parts sociales

Article 10 : Scellés

Article 11 : Responsabilité des associés

Article 12 : Faillite d'un associé

Article 13 : Cession de parts

Article 14 : Transmission par décès ou en suite de liquidation de communauté entre époux

Article 15 : Époux communs en biens

Article 16 : Retrait d'un associé

Article 17 : Gérance

Article 18 : Durée d'exercice des fonctions de gérant

Article 19 : Pouvoirs

Article 20 : Responsabilité

Article 21 : Action sociale

Article 22 : Décisions des associés

Article 23 : Assemblées

Article 24 : Décision unanime dans un acte

Article 25 : Consultation écrite

Article 26 : Décisions ordinaires

Article 27 : Décisions extraordinaires

Article 28 : Information des associés

Article 29 : Exercice social

Article 30 : Comptes sociaux - rapports de la gérance - approbation des comptes

Article 31 : Affectation et répartition des résultats

Article 32 : Dissolution - liquidation

Article 33 : Contestations

Article 34 : Frais

Article 35 : Pouvoirs

Article 36 : Engagements contractés au nom de la société avant son immatriculation