Modèle de document pour fermeture pour cause de travaux

Word
1
page
Certifié par nos
experts juridiques

Description courte :

Modèle de lettre type afin d'informer les clients de la fermeture de l'entreprise pour cause de travaux.
L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :
L'équipe juridique Comod

2,28 €
Comment ça marche ?
Trouver Trouver le document dans notre base
Remplir Télécharger et remplir le document
Envoyer Importer votre document sur Comod
Signer Envoyer votre document à signer via comod

Une entreprise, dans une volonté de changer d'activité, de se mettre en conformité, de moderniser son établissement peut être amenée à réaliser des travaux. Pendant le temps des travaux, l'entreprise est souvent fermée et l'activité est donc interrompue. Cela prive donc le personnel d'emploi jusqu'à sa réouverture.

Si le dirigeant décide de faire effectuer les travaux et de fermer l'entreprise pendant la totalité du congé principal (soit 24 jours au moins) doit consulter le comité d'entreprise et les délégués du personnel.

En revanche, si le dirigeant décide de fermer l'entreprise pour une durée de moins de 24 jours, il doit consulter les délégués du personnel afin d'avoir leur agrément (leur accord) ou de l'ensemble des salariés.

La décision de fermer l'entreprise, même pour cause de travaux, ne peut pas être prise par l'employeur seulement.

L'employeur peut obliger les salariés à prendre leur congés annuels pendant la période de fermeture de l'entreprise pour travaux. Les employés ne verront donc pas leurs salaires imputés car ils bénéficieront de l'indemnité de congés payés.

En revanche, concernant les nouveaux salariés, n'ayant pas eu le temps d'acquérir un droit à congés suffisant, ne seront pas payés durant toute ou une partie de la période de fermeture. Or, ces salariés peuvent bénéficier du chômage partiel. L'employeur doit alors, avant la fermeture de l'entreprise, faire une demande auprès de la DIRECCTE (Directions régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) de chômage partiel pour cette catégorie de salariés.

Néanmoins, si le salarié concerné, pendant l'année a bénéficié de son ancien employeur des indemnités de congés non pris et que ces derniers couvrent la période de fermeture de l'entreprise actuelle, il ne pourra pas bénéficier du chômage partiel. Il sera donc en congé sans solde.

La durée maximale de fermeture pour ce motif ne peut pas excéder 24 jours ouvrables. En effet, l'employeur n'a pas le droit d'imposer à ses salariés cinq semaines de congés payés continus. A défaut, les salariés peuvent demander, en plus de leur indemnité de congés payés, des dommages et intérêts.

Le document est une lettre pouvant être adressée aux clients ou aux fournisseurs de l'entreprise afin de les informer de la fermeture de cette dernière pour cause de travaux. La date de réouverture de l'établissement au public est également mentionnée.