Contrat de cession d'actions

Garantie

Ce document est garanti à jour 15-06-2024

Signature>

Signez votre document éléctroniquement

Microsoft word

Format Word
modifiable

Contrat de cession d'actions
Télécharger
L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :

L'équipe juridique Comod

Icone juriste

Élaboré par des juristes expérimentés

Document éditable

Personnalisable selon vos besoins

Garantie

Garanti à jour et facile à utiliser pour tous

Base de données

Accès illimité à notre base de documents

Logo Comod

Signature électronique avec effet légal

Photo support client

Support client à votre écoute

Les transactions de titres peuvent être complexes. C'est là qu'intervient notre modèle de contrat de cession d'actions. Ce document formalise la vente d'actions d'une société, agissant comme une garantie pour toutes les parties concernées. Il détaille toutes les conditions de vente et d'achat, offrant ainsi une structure claire pour la cession. Que vous cherchiez à vendre vos actions ou à rédiger un acte de cession, ce modèle vous guidera à travers chaque étape du processus.

Comment faire un contrat de cession d'actions

Le contrat de cession d'actions est un document juridique qui définit les conditions et modalités de transfert de propriété des actions d'une société d'un cédant à un cessionnaire. Cet acte peut être rédigé sous forme d'acte sous seing privé ou peut faire appel à un professionnel pour sa rédaction et sa validation.

Il est essentiel de comprendre que ce contrat détaille des éléments clés tels que : l'identification des parties, la description des actions à vendre, le prix de vente et ses modalités de paiement, et les garanties offertes par le vendeur.

Ce contrat peut également inclure des clauses spécifiques comme la clause d'agrément, qui donne un droit de veto aux associés sur la cession des actions, ou la clause de préemption, qui donne la priorité aux associés existants pour acheter les actions en cas de vente.

Le contrat de cession d'actions est donc un document essentiel pour encadrer la cession de manière juridiquement sûre et transparente. Il assure la protection des intérêts de chaque partie et garantit la conformité de la transaction aux lois en vigueur.

Pourquoi rédiger un contrat de vente d'actions ?

Rédiger un contrat de vente d'actions est crucial pour garantir la transparence et la légalité de la transaction entre le vendeur et l'acheteur. Ce document précise les détails essentiels de l'accord, notamment l'identification des parties, la description des actions vendues, le prix et les modalités de paiement. Il permet également de déterminer clairement les droits et obligations de chaque partie.

Le contrat est d'une importance capitale lorsqu'il existe des clauses spécifiques, comme la clause d'agrément ou la clause de préemption. Il sert d'outil de protection pour les différents acteurs impliqués : vendeur (le cédant), acquéreur (cessionnaire), associés, actionnaires de la société.

Sans ce document, les parties pourraient se retrouver dans une situation délicate en cas de litige. Par exemple, sans un prix clairement établi dans le contrat, la vente pourrait être déclarée nulle.

Principales clauses d'un contrat de cession d'actions

Un contrat de cession d'actions comprend plusieurs clauses essentielles. Parmi elles :

  • La clause de déclaration et de garantie : elle décrit les déclarations faites par le cédant sur la société et les actions cédées. Elle peut couvrir divers aspects tels que la situation financière de la société, le caractère libre de toute sûreté sur les actions, etc.

  • La clause de prix : elle fixe le montant auquel les actions seront vendues. Le prix peut être fixe, ou dépendre de certaines conditions (ex: performance future de la société). Les modalités de paiement sont également précisées (ex: virement, chèque).

  • La clause de non-concurrence : souvent présente, elle prévoit que le cédant s'interdit, pour une durée et dans un périmètre défini, d'exercer une activité concurrente à celle de la société.

  • La clause de confidentialité : elle impose au cessionnaire de garder confidentielles les informations sensibles de la société qu'il pourrait obtenir dans le cadre de la transaction.

  • La clause de litige : elle précise le droit applicable et la juridiction compétente en cas de litige relatif à la cession d'actions.

Identification des parties

L'identification des parties est une étape primordiale dans la rédaction d'un contrat de cession d'actions. Elle permet de préciser qui sont les acteurs impliqués dans la transaction. Il est donc nécessaire de mentionner les informations suivantes :

  • Pour le cédant : le nom complet, l'adresse, le statut (personne physique ou morale), le numéro d'identification (si applicable).
  • Pour le cessionnaire : les mêmes informations sont requises.

Il peut également être nécessaire d'identifier d'autres parties, telles que les co-actionnaires ou les représentants légaux des parties, si cela est pertinent pour le contrat. Les informations fournies doivent être exactes et à jour pour assurer la validité du contrat.

Description des actions à vendre

Les actions à vendre sont clairement définies dans cette section. Elles sont détaillées en fonction du nombre d'actions à céder, de la nature des titres (actions ordinaires, actions préférentielles, etc.) et de la part du capital social qu'elles représentent. La description peut également mentionner la situation des actions (libres de tout gage ou de toute sûreté), ainsi que leur éligibilité à certaines dispositions (droits de vote, droit de préemption, droit de souscription à une augmentation de capital, etc.). Il peut également être nécessaire d'indiquer si les actions faisant l'objet de la vente sont soumises à des clauses statutaires ou à un pacte d'actionnaires.

Prix de vente et modalités de paiement

Le prix de vente des actions est un élément primordial dans un contrat de cession d'actions. Il peut être fixe ou variable selon des conditions précises, telles que la performance future de la société. Le choix du mode de fixation du prix se fait souvent en fonction de la nature de l'entreprise, de sa santé financière et de ses perspectives de croissance.

Les modalités de paiement doivent être clairement définies dans le contrat. Elles peuvent inclure :

  • Le mode de paiement : chèque, virement bancaire, etc.
  • Le calendrier de paiement : paiement comptant, paiement échelonné, etc.
  • Les conséquences en cas de retard de paiement : pénalités, résiliation du contrat, etc.

L'acte de cession peut également prévoir des clauses d'ajustement de prix, qui permettent de modifier le prix de vente en fonction de critères définis (par exemple, le résultat net de l'entreprise à une date future).

Toutes ces informations sont essentielles pour la sécurité juridique de la transaction et la protection des intérêts des parties.

Garanties offertes par le vendeur

Le vendeur offre généralement des garanties pour assurer le respect des obligations souscrites dans le cadre du contrat de cession d'actions. Ces garanties peuvent être de différentes natures :

  • La garantie de passif : le vendeur s’engage à payer un passif qui ne figurait pas dans les comptes de référence de la société, mais qui surviendrait après la cession, alors que sa cause est antérieure à celle-ci.
  • La garantie d'éviction : le cédant garantit que les actions sont libres de tout droit et que le cessionnaire pourra en jouir librement.
  • La garantie des vices cachés : le cédant est tenu de garantir la chose vendue contre les défauts cachés qui la rendraient impropre à l'usage auquel on la destine ou qui diminueraient tellement cet usage que l'acquéreur ne l'aurait pas acquise, ou n'en aurait donné qu'un moindre prix, s'il les avait connus.

Chaque garantie est adaptée en fonction des spécificités de la transaction et des besoins des parties.

Comment rédiger un contrat de cession d'actions ?

Préparation avant la rédaction

Avant de commencer la rédaction du contrat de cession d'actions, une phase préparatoire est nécessaire. Cette phase inclut l'élaboration d'un projet de cession d'actions, qui précise les intentions de chaque partie. L'élaboration d'une lettre d'intention peut être utile pour limiter la durée des négociations. Cette lettre peut contenir des obligations contraignantes ou non.

Il est également judicieux de prévoir une phase d'audit ou de due diligence pour examiner la situation de l'entreprise et des actions à céder. Cette étape permet de vérifier l'existence, la valeur et la disponibilité des actions, ainsi que de découvrir d'éventuels obstacles à la vente.

Dans certains cas, une promesse de cession d'actions peut être rédigée. Cette convention engage le cédant à transmettre ses titres à un prix déterminé et dans des conditions précises, sans pour autant obliger le bénéficiaire de la promesse à les acheter.

Enfin, il est important de consulter les statuts de la société pour vérifier s'ils contiennent des dispositions spécifiques concernant la cession d'actions. Par exemple, certaines sociétés prévoient une clause d'agrément qui soumet la cession d'actions à l'accord des actionnaires.

Rédaction du contrat

Pour la rédaction du contrat, il convient de structurer le document en plusieurs sections pour une meilleure lisibilité.

  • Préambule : Cette section donne un aperçu de la transaction, notamment la volonté du cédant de céder ses actions et l'intention du cessionnaire de les acquérir.

  • Définitions : On y précise les termes techniques et spécifiques à l'opération pour éviter toute ambiguïté.

  • Objet du contrat : Ici, on précise l'objet de la cession, soit le transfert de propriété des actions.

  • Conditions de la cession : Cette section énonce les conditions sous lesquelles la cession aura lieu, comme les conditions de paiement et d'éventuelles garanties fournies par le vendeur.

  • Effets de la cession : On décrit ici les conséquences de la cession, notamment le transfert des droits et obligations qui découlent de la détention des actions.

  • Dispositions diverses : Cette dernière partie peut contenir des clauses relatives à la confidentialité, à la résolution des litiges ou à la loi applicable.

N'oubliez pas d'inclure les mentions légales nécessaires telles que : l'identité du vendeur et de l'acquéreur, le nombre d'actions vendues, le prix de cession et le mode de paiement, la date de cession, le délai de transfert des actions.

Utiliser un langage clair et précis est essentiel pour éviter des malentendus ou des litiges futurs.

Vérification et signature du contrat

Une fois le contrat de cession d'actions rédigé, une dernière vérification est nécessaire avant sa signature. Cette étape permet de s'assurer que le document respecte les dispositions légales et statutaires, et qu'il est bien adapté à la transaction projetée.

Il est recommandé de faire appel à un juriste ou à un avocat pour effectuer cette vérification. Ces professionnels disposent de l'expertise requise pour garantir la conformité du contrat aux normes juridiques.

En cas de modification nécessaire, le contrat peut être révisé jusqu'à ce qu'il soit entièrement satisfaisant pour les deux parties.

Lorsque le document est finalisé, il doit être signé par le cédant et le cessionnaire. Cette signature formalise l'accord entre les parties et engage leur responsabilité en cas de non-respect des dispositions contractuelles.

Dans certains cas, la signature du conjoint du cédant ou du cessionnaire peut être requise, en particulier si ce dernier est marié ou pacsé sous le régime de la communauté.

Le contrat de cession d'actions peut être signé en présence d'un notaire ou d'un avocat, qui assurera la remise en main propre du document et son enregistrement officiel.

Les conditions à respecter pour une cession d'actions valide : résumé

Pour une cession d'actions valide, plusieurs conditions doivent être respectées.

Premièrement, la cession d'actions doit être conforme aux dispositions légales et statutaires. Par exemple, si les statuts de la société prévoient une clause d'agrément ou un droit de préemption en faveur des autres actionnaires, ces dispositions doivent être respectées.

Deuxièmement, la cession d'actions doit être réalisée en toute transparence. Le cédant et le cessionnaire doivent être pleinement informés des modalités de la transaction, y compris le prix de cession, les garanties offertes par le cédant et les conséquences de la cession.

Troisièmement, la cession d'actions doit être correctement documentée. Un contrat de cession d'actions doit être rédigé et signé par les deux parties. Ce contrat doit contenir toutes les informations pertinentes concernant la transaction, y compris l'identification des parties, la description des actions à vendre, le prix de vente et les modalités de paiement.

Enfin, la cession d'actions doit être enregistrée conformément aux exigences légales. Par exemple, l'acte de cession doit être enregistré auprès du Service des impôts dans le mois suivant la cession. De même, si la cession entraîne une modification des statuts de la société, cette modification doit être déclarée au Greffe du Tribunal de commerce.

La cession d'actions dans une entreprise : ce qu'il faut savoir

Impact sur l'entreprise

La cession d'actions peut avoir un impact significatif sur l'entreprise. En effet, elle entraîne un changement dans la répartition du capital de la société. Cela peut modifier la dynamique entre les actionnaires et affecter la prise de décision. Par ailleurs, la cession d'actions peut aussi attirer de nouveaux collaborateurs et impliquer les employés dans l'entreprise.

Le changement de propriété peut également influencer la pérennité de l'entreprise. Si l'acquéreur des actions a une vision d'entreprise différente, cela peut entraîner des modifications dans la stratégie de l'entreprise.

  • Les impacts financiers sont également à considérer. Par exemple, la cession d'actions peut générer des droits d'enregistrement à payer au Service des impôts.
  • En outre, la cession d'actions implique souvent la cession de l'actif, mais aussi du passif (les dettes) de l'entreprise. Cela peut influencer la valeur de l'entreprise et sa capacité à générer des profits.

Enfin, la cession d'actions peut nécessiter la mise à jour du registre des mouvements et l'inscription des actions cédées.

Ces différents impacts doivent être soigneusement évalués lors de la planification d'une cession d'actions afin d'éviter des conséquences imprévues pour l'entreprise.

La traduction du contrat de cession d'actions en cas de vente internationale

Dans le contexte des transactions internationales, la traduction du contrat de cession d'actions est essentielle. Elle permet d'assurer une bonne compréhension des termes et conditions par toutes les parties, quelles que soient leurs langues maternelles. La traduction doit être précise et fidèle au document original pour éviter toute ambiguïté ou malentendu. 

Il est également nécessaire de prendre en compte les spécificités juridiques du pays du cessionnaire. Par exemple, si la vente d'actions concerne une société basée dans un pays étranger, le contrat devrait être conforme non seulement à la législation du pays du cédant, mais aussi à celle du pays du cessionnaire.

Comment rédiger un acte de cession ? Les erreurs à éviter lors de la rédaction d'un contrat de cession d'actions

Lors de la rédaction d'un contrat de cession d'actions, certaines erreurs peuvent avoir des conséquences juridiques et financières importantes.

  • Erreur sur les qualités substantielles des actions : Ne pas vérifier correctement les titres cédés peut entraîner la nullité du contrat. Les parties doivent s'assurer que les actions correspondent précisément à ce qui est stipulé dans le contrat.

  • Omission de clauses spécifiques : L'absence de clauses spécifiques comme la garantie d'actif et de passif peut provoquer des surprises indésirables pour le cessionnaire. Il est donc recommandé de les inclure pour se prémunir contre les risques potentiels.

  • Inadéquation entre les pactes et les statuts : Les cessions effectuées en violation des statuts peuvent être nulles. Il est donc crucial de vérifier la compatibilité entre les pactes et les statuts.

  • Négligence de la capacité juridique des parties : Le cédant et le cessionnaire doivent avoir la capacité juridique de contracter. Leur consentement ne doit pas être vicié par erreur, violence ou dol.

  • Manque de transparence sur le prix de cession : Le prix de la cession doit être clairement défini dans le contrat. Une incertitude sur ce point peut engendrer des litiges entre les parties.

Ces erreurs peuvent être évitées en faisant preuve de rigueur dans la rédaction du contrat et en sollicitant l'avis d'un professionnel du droit si nécessaire.

Modèle de contrat de cession d'actions 

Nous proposons un modèle/exemple de contrat de cession d'actions annoté, téléchargeable et modifiable afin de permettre aux parties non-juristes de rédiger un tel document avec confiance.

Le présent document s'établit sous la forme d'un modèle-type. Une fois le document téléchargé, il est possible de le modifier en :

  • Insérant les renseignements nécessaires au sein des zones réservées à cet effet ;
  • Intégrant des dispositions complémentaires à celles déjà existantes au sein du document.

Sommaire

Article 1 – Cession d'actions

Article 2 – Prix

Article 3 – Déclarations des parties

Article 4 – Agrément de la cession

Article 5 – Remise de pièces

Article 6 – Résolutions

Article 7 – Dispositions finales

Prévisualisation du document

Cette prévisualisation est à titre informative et ne prend pas en compte la mise en page de notre document. Seule la version téléchargeable de notre document est à jour et complète.

La société (dénomination), représentée par (nom du représentant), immatriculé au RCS de (ville) sous le numéro (numéro), située à l'adresse (adresse),

OU

(Civilité) (Nom/Prénom), né(e) le (date de naissance), à (lieu de naissance), de nationalité (nationalité), demeurant à (adresse),

ci-après dénommé(e) "le cédant",

d'une part,

et,

La société (dénomination), représentée par (nom du représentant), immatriculé au RCS de (ville) sous le numéro (numéro), située à l'adresse (adresse),

OU

(Civilité) (Nom/Prénom), né(e) le (date de naissance), à (lieu de naissance), de nationalité (nationalité), demeurant à (adresse),

ci-après dénommé(e) "le cessionnaire",

d'autre part,

Ont préalablement à la cession d'actions de la Société (dénomination), objet des présentes, exposé ce qui suit :

Le cédant possède (nombre total d'actions possédées par le cédant) actions de (valeur) euros chacune à titre de biens (type de biens) pour les avoir souscrites au moment de (moment de la souscription des actions : constitution de la société, augmentation du capital, etc), intervenue le (date).

Le cessionnaire souhaite acquérir les actions détenues par le cédant. Ce dernier accepte de les lui céder conformément aux dispositions du présent contrat.

Ceci exposé, ils ont convenu et arrêté ce qui suit :

Article 1 – CESSION D'ACTIONS

Par les présentes, (nom du cédant) cède sous les garanties ordinaires de fait et de droit, à (nom du cessionnaire) qui accepte, (nombre d'actions cédées) actions de (valeur) euros de la société (nom de la société).

(nom du cessionnaire) devient l'unique propriétaire des actions cédées et en aura la jouissance à compter de ce jour.

Commentaire : le contrat peut prévoir le partage de dividendes

Article 2 – PRIX

La présente cession est consentie et acceptée moyennant le prix principal de (montant en lettres) euros (montant en chiffres euros), soit (prix cession par action en lettres) euros (prix en chiffres euros (prix cession par action en chiffres) euros par action.

La somme de (montant total) euros est payée ce jour comptant par le cessionnaire au cédant qui le reconnaît et lui en donne quittance d'autant.

OU

Le solde du prix, soit la somme de (montant total) euros est payable à terme dans les conditions suivantes : (modalité de paiement).

Commentaire : le contrat peut prévoir une garantie bancaire.

Les sommes dues deviendront de plein droit et immédiatement exigibles, sans aucune formalité ni mise en demeure, s'il plaît au cédant, dans les cas suivants :

en cas d'aliénation volontaire ou forcée des actions cédées au profit du cessionnaire ;

à défaut de paiement à son échéance d'une somme due en vertu des présentes ;

en cas d'inobservation de l'un quelconque des engagements souscrits par le cessionnaire ;

en cas de règlement ou de liquidation judiciaire ou cessation de paiement du cessionnaire ou si une procédure d'adjudication ou d'administration forcée était dirigée ou intentée contre lui ;

s'il est pris ou requis à la charge des actions présentement acquises par le cessionnaire une inscription de nantissement autre que celle éventuellement visée au présent acte ou autorisée par le cédant.

Article 3 – DECLARATIONS DES PARTIES

Le cédant et le cessionnaire déclarent en outre, chacun en ce qui le concerne :

qu'ils ont la pleine capacité juridique pour s'obliger dans le cadre des présentes et de leurs suites, qu'ils ne font l'objet d'aucune procédure d'apurement collectif du passif dans le cadre des lois et règlements en vigueur ;

et qu'ils ont la qualité de résidents au sens de la réglementation des relations financières avec l'étranger.

Article 4 – AGREMENT DE LA CESSION

Commentaire : le contrat peut prévoir un article relatif à l’agrément de cession

Conformément à l'article (numéro d'article) des statuts, cette cession a été soumise à l'agrément de la Société. Aux termes d'une délibération en date du (date délibération), le Conseil d'Administration a autorisé la présente cession et a déclaré agréer (nom du cessionnaire), cessionnaire, en qualité de nouvel actionnaire. Une copie du procès-verbal de cette délibération demeure annexée à chacun des originaux des présentes.

Article 5 – REMISE DE PIECES

Le cédant remet au cessionnaire à la date de réalisation les ordres de mouvements et formulaires CERFA renseignés et signés.

Article 6 – RESOLUTIONS

Commentaire : le contrat peut prévoir un article relatif à la résolution de la cession des actions

Par exemple : Les Parties conviennent que le contrat est résolu de plein droit de manière rétroactive, sans mise en demeure préalable, dans le cas où le transfert ne serait pas définitivement réalisé le (date).

Article 6 – DISPOSITIONS FINALES

Le présent contrat est régi et interprété conformément au droit français en vigueur.

Tout différend relatif au présent contrat, y compris à sa validité, son interprétation ou son exécution, relève de la compétence exclusive du Tribunal de Commerce de (ville).

Fait à (ville),

le (date),

en (nombre d'exemplaires) originaux.

Signature du Cédant Signature du Cessionnaire

×
Ce document est garanti à jour par notre équipe de juriste expérimentés
  • Ce modèle de document est garanti à jour le
    15juin2024
  • Élaboré et veillé par nos juristes expérimentés
  • Garantie satisfait ou remboursé
×
Signez tous vos documents avec la solution Comod
  • Ce modèle de document peut être accompagné de notre système de signature éléctronique
  • Signature électronique disponible pour tous vos documents
  • Gagnez du temps avec notre signature électronique à valeur légale
×
Modèle de document au format Word, facile à personnaliser
  • Modèle de document entièrement éditable sous Word (format de fichier .docx)
  • Copiez-collez les contenus sans limite
  • Des commentaires dans les documents vous aident pour la compréhension de certains documents complexes