Contrat de développement et de cession d'une application mobile

Garantie

Ce document est garanti à jour 15-06-2024

Signature>

Signez votre document éléctroniquement

Microsoft word

Format Word
modifiable

Contrat de développement et de cession d'une application mobile
Télécharger
L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :

L'équipe juridique Comod

Icone juriste

Élaboré par des juristes expérimentés

Document éditable

Personnalisable selon vos besoins

Garantie

Garanti à jour et facile à utiliser pour tous

Base de données

Accès illimité à notre base de documents

Logo Comod

Signature électronique avec effet légal

Photo support client

Support client à votre écoute

Qu'est-ce qu'un contrat de développement et cession d'une application mobile ?

Un contrat de développement et cession d'une application mobile est un accord juridique conclu entre un éditeur (ou une équipe de développement) et un client (ou une entreprise) concernant la création, la conception et la propriété d'une application mobile. Le contrat spécifie les détails techniques de l'application à développer, y compris les fonctionnalités, les spécifications, les technologies utilisées et les délais de livraison.

Lorsqu'un éditeur propose la réalisation et le développement d’une application mobile, il devra nécessairement conclure un contrat avec l’entreprise ou le client recourant à ses services. La signature de ce contrat permet de définir préalablement les missions de l'éditeur, les caractéristiques de l'application mobile qui seront attendues par le client et leur formalisation dans un cahier des charges spécifique.

Il convient de remarquer que l'éditeur aura également un devoir de conseil. En effet, en amont du développement de l'application mobile, l'éditeur devra interroger le client sur ses besoins ainsi que sur ses attentes pour l'accompagner au mieux sur la mise au point de celle-ci. 

Un interlocuteur pourra être désigné par le client pour assurer les échanges entre l'éditeur et le client pendant toute la durée du contrat. 

Pourquoi rédiger un contrat de développement et de cession d’une application mobile ?

Confier le développement à un prestataire en développement informatique

Confier le développement d'une application mobile à un prestataire en développement informatique peut être une décision stratégique pour de nombreuses raisons. Tout d'abord, les prestataires spécialisés dans le développement d'applications possèdent généralement l'expertise et l'expérience nécessaires pour créer des applications robustes et fonctionnelles. Ils peuvent offrir un niveau de compétence et de professionnalisme difficile à reproduire en interne pour de nombreuses entreprises.

La rédaction d'un contrat de développement et de cession d'application mobile permet de clarifier les spécifications de l'application, y compris, ses fonctionnalités, son design et ses délais de livraison. Le contrat offre un cadre juridique sécurisant pour le développement d'un tel projet.

De plus, en matière de propriété intellectuelle, le contrat répartit clairement les droits de propriété de l'application une fois développée. En ce sens, dans ce contrat, l'éditeur cède ses droits de propriété au bénéfice du client. L'application mobile appartient au client. 

Que contient le contrat de développement et cession d'une application mobile ?

Une partie sur le droit de la propriété intellectuelle est mentionnée au contrat. En effet, le contrat devra comporter une clause de cession de droits de propriété intellectuelle sur le développement du logiciel, à défaut de stipulation d’une telle clause, le logiciel restera la propriété de son auteur, l'éditeur. Le client qui souhaite acquérir les droits de propriété intellectuelle sur le logiciel devra spécifier une clause au sein du contrat de développement pour acquérir les droits patrimoniaux.

L’ensemble des droits cédés au client, mais également ceux qui sont possiblement conservés par l'éditeur devront être énumérés avec soin dans le contrat.

Dans un souci de préservation des droits et de sécurisation du contrat, le client bénéficiera de la garantie légale des vices cachés pour le développement et la cession des droits sur l’application. De plus, il pourra être adjoint une garantie contractuelle dans le contrat de réalisation du logiciel en respectant le cahier des charges : l'éditeur peut s’engager à corriger gratuitement toutes les anomalies, les incidents et toute défaillance du logiciel non liés à une erreur de manipulation du client. Lorsqu'une telle garantie est prévue au contrat, elle devra décrire les conditions de mise en œuvre et les solutions pouvant être apportées par l'éditeyr. Le contrat mentionne qu'à la fin de la mission confiée à l'éditeur, l'application mobile reviendra dans son intégralité à la société en question.

À savoir : les droits d'auteur peuvent aussi faire l'objet d'un contrat de cession des droits d'auteur, ou encore d'un contrat de cession de droit d'auteur rémunéré au forfait. Ce contrat permet notamment la vente des droits d’auteur, étant des droits patrimoniaux, moyennant une contrepartie financière.

Comment rédiger un contrat de développement et de cession d’une application mobile ?

Afin de rédiger valablement un contrat de développement et de cession d’une application mobile, il vous faudra respecter scrupuleusement les dispositions légales du Code de la propriété intellectuelle.

Vous pouvez télécharger ce document juridique qui vous permettra de rédiger un contrat de développement accompagné d’une clause de cession des droits de propriété de l’application mobile et dans lequel les éléments suivants devront apparaître :

  • Le nom des parties, à savoir celui de la société cliente et celui de l'éditeur ;
  • L’objet du contrat ainsi que les conditions et les modalités de détermination de la mission que celui-ci doit accomplir ;
  • La durée du contrat ainsi que la délimitation territoriale si besoin est ;
  • Les obligations de l'éditeur, notamment pour ce qui est du développement de l’application afin de la rendre viable, les opérations nécessaires, le délai de livraison de celle-ci, les modalités d’exécution de sa mission, les pénalités en euros par jour de retard car le respect des délais est un enjeu clef dans ce secteur, et notamment si le report de la date présente un risque considérable pour la survie de l'application ;
  • Les obligations de l'éditeur quant à la cession de l’application, son engagement à céder la propriété exclusive, pleine et entière à la société cliente, la définition de l’entièreté des droits cédés comme le droit de reproduire, le droit de représenter, le droit d’adapter, modifier, transformer l’application ;
  • La garantie d’une obligation de résultat concernant les performances attendues de l’application par les parties et sa responsabilité en cas de dysfonctionnement de quelque nature ;
  • Les obligations de la société cliente, essentiellement tendant à la rémunération de l'éditeur et aux modalités de paiement de celui-ci ;
  • L’engagement de non-concurrence de l'éditeur envers toute société qui aurait une activité concurrente, semblable à celle de la société cliente ;
  • Les garanties par l'éditeur d’une jouissance paisible des droits cédés et l’originalité des programmes, l'intégration de systèmes informatiques , contenus et éléments graphiques ;
  • L’engagement de la responsabilité de l'éditeur en cas de livraison non conforme ou partielle ;
  • La résiliation possible unilatéralement en cas de défaillance par l’une des parties ;
  • Le respect de la confidentialité de l’accord conclu entre les parties et ce même post-contractuellement ;
  • L’impossible rétrocession des droits de l'éditeur ;
  • La divisibilité des clauses qui ne seraient pas valides, emportant inopposabilité de celles-ci mais gardant le contrat valide dans son ensemble ;
  • La loi applicable au contrat et la juridiction compétente en cas de litige (non conforme au document contractuel, contestation des pénalités en cas de jour de retard, résolution du contrat devant le juge...).

Notre modèle de document 

Exemple de modèle de contrat de développement et de cession d'application mobile à télécharger au format PDF/Word

Pour vous aider à rédiger un contrat de développement et de cession d'application mobile, nous mettons à votre disposition un modèle de contrat. Ce modèle, téléchargeable aux formats PDF et Word, est structuré de manière claire et complète par notre équipe de juristes.

Il contient tous les éléments juridiques nécessaires pour formaliser votre projet d'application mobile. Il est facilement modifiable pour s'adapter à celui-ci .

Sommaire

Article 1 – Objet du contrat

Article 2 – Description du projet

Article 3 – Livraison

Article 4 – Obligations de l’Éditeur

Article 5 – Obligations du Client

Article 6 – Propriété intellectuelle

Article 7 – Garanties

Article 8 – Paiement

Article 9 – Non-concurrence

Article 10 – Responsabilité

Article 11 – Confidentialité

Article 12 – Sécurité

Article 13 – Cession et transmission du contrat

Article 14 – Déclaration d’indépendance réciproque

Article 15 – Travail dissimulé

Article 16 – Sous-traitance

Article 17 – Durée

Article 18 – Résiliation du contrat

Article 19 – Non-renonciation

Article 20 – Force majeure

Article 21 – Nullité partielle

Article 22 – Élection de domicile

Article 23 – Langue et droit applicable

Article 24 – Litiges

Prévisualisation du document

Cette prévisualisation est à titre informative et ne prend pas en compte la mise en page de notre document. Seule la version téléchargeable de notre document est à jour et complète.

Contrat de développement et de cession d’une application

Le présent contrat est conclu entre les soussignés :

(Monsieur ou Madame X), né(e) le (date) à (lieu de naissance), demeurant au (indiquer l'adresse), de nationalité (à préciser).

OU

Le Client (nom de la société), au capital de (montant du capital) euros dont le siège social est à (Ville), immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de (Ville), sous le numéro (préciser le numéro). Le représentant légal est (Monsieur ou Madame X) demeurant à (adresse).

Désigné(e) ci-après « l’Éditeur »,



Et,

(Monsieur ou Madame X), né(e) le (date) à (lieu de naissance), demeurant au (indiquer l'adresse), de nationalité (à préciser).

OU

La société (nom de la société), au capital de (montant du capital) euros dont le siège social est à (Ville), immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de (Ville), sous le numéro (préciser le numéro). Le représentant légal est (Monsieur ou Madame X) demeurant à (adresse).

Désigné(e) ci-après « le Client ».

Préambule

L’Éditeur (nom de l’Éditeur) exerce une activité de développement et d'édition d'applications mobiles.

A contrario, le Client (nom du Client) exerce principalement une activité de (préciser).

Dans l'objectif de développer et d'acquérir la propriété d'une application conçue spécifiquement pour les besoins de ses activités, le Client s'est rapproché de l’Éditeur afin de lui confier la mission de la réalisation de développement d’une application.

Les parties ont convenu ce qui suit :

Article 1 – Objet du contrat

Par les présentes, l’Éditeur s’engage à concevoir, développer et livrer l’application mobile selon les spécifications convenues avec le Client.

À la fin de la mission confiée à l’Éditeur, l'application mobile reviendra dans son intégralité au Client.

L’Éditeur mettra en œuvre tous les moyens nécessaires à la réalisation de la prestation qui lui est confiée dans le respect des règles de l'art de la profession mais aussi en conformité avec les dispositions légales et réglementaires en vigueur.

Article 2 – Description du projet

2.1 L’application mobile a pour intitulé (préciser le nom commercial). L’objectif principal de cette application est de (préciser). L’application sera conçue pour fonctionner sur les plateformes iOS et Android, offrant ainsi une portée maximale aux utilisateurs finaux.

2.2 L’application comprend les fonctionnalités principales suivant : (préciser).

2.3 Les spécifications détaillées de l'application, y compris ses fonctionnalités, ses langues, son design et ses exigences techniques, sont décrites dans le document annexé intitulé "Cahier des charges", lequel fait partie intégrante du présent contrat.

2.4 L’Éditeur suivra un calendrier précis pour le développement du projet comme suit :

Début du développement : (date) ;

Livraison de la version bêta : (date) ;

Livraison finale : (date).

Article 3 – Livraison

3.1 L’Éditeur s’engage à livrer l’application conforme aux spécifications convenues au sein du présent contrat. La date de livraison finale est fixée au (préciser), sous réserve d’éventuels retards indépendants de la volonté de l’Éditeur.

Avant la livraison, l’Éditeur effectuera des tests rigoureux pour s’assurer que l’application fonctionne correctement et est exempté de défauts majeurs.

3.2 La livraison finale de l’application comprendra :

Une version fonctionnelle de l’application répondant aux spécifications techniques et fonctionnelles convenues ;

Une documentation technique décrivant le fonctionnement de l’application, y compris les instructions d’installation et d’utilisation ;

L’ensemble des fichiers sources, y compris le code source, les conceptions graphiques et autres ressources nécessaires à l’exécution et à la maintenance de l’application.

3.3 Le Client dispose d’un délai de (nombre) jours à compter de la date de livraison pour examiner l’application et contester les éventuels défauts. À défaut, l’application sera réputée acceptée par le Client.

Article 4 – Obligations de l’Éditeur

Dans le cadre de la mission qui lui est confiée, l’Éditeur s'engage à :

développer l'application, objet du contrat, pour le compte du Client :

À cette fin, l’Éditeur doit avoir obtenu du Client l'ensemble des informations nécessaires dans l'objectif de développer une application conforme aux attentes du Client.

L’Éditeur s’engage à collaborer étroitement avec le Client tout au long du processus de développement. En ce sens, une communication régulière sera maintenue.

Aussi, afin de s'assurer que l’Éditeur livre l'application dans les délais requis au Client, les parties conviennent de se réunir aux dates suivantes : (indiquer les dates et les heures des rendez-vous des parties).

céder la propriété de l'application au Client :

Les droits cédés de l'application comprennent notamment le droit de reproduire ou de faire reproduire les éléments de programmes de la conception et du développement de l'application, le droit de représenter ou de faire représenter les éléments et programmes de l'application. Les droits cédés comprennent également le droit d'adapter, de modifier ou de transformer tout ou partie des éléments composant l'application, etc.

Les présentes rappellent ainsi que, d'une manière générale, est transmis au Client le droit de bénéficier de l'ensemble des prérogatives patrimoniales de l'auteur sur les composantes de l'application.

garantir au Client que l'application correspond à ses attentes légitimes :

L'application doit être fonctionnelle et atteindre les performances attendues par le Client. L’Éditeur s'engage également en ce sens, à apporter son assistance au Client en cas de survenance d'un problème lié à l'utilisation de l'application.

sélectionner les différents prestataires techniques dont l'intervention sera nécessaire dans le cadre de l'utilisation dite « normale » de l'application ;

Commentaire : Il est possible ici de donner plus de détails concernant les obligations de l’Éditeur.

(selon la finalité de l’application) procéder auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés à une déclaration préalable de collecte ou à une demande d’autorisation, en cas de collecte et de traitement des données personnelles ;

fournir des Conditions Générales d’Utilisation, des Conditions Générales de Vente et une politique de confidentialité conformes à la législation en vigueur et adaptées à l'application développée, en garantissant la conformité avec les normes de protection des données et de la vie privée.

Article 5 – Obligations du Client

Le Client s’engage à fournir à l’Éditeur l’ensemble des informations nécessaires au développement de ladite application mobile.

Le Client fournira à l'Éditeur un accès adéquat aux ressources nécessaires pour le développement de l'application, telles que les données, les API tierces, les environnements de test, etc.

Le Client s’engage à payer les honoraires convenus à l’Éditeur pour les services de développement de l’application.

Article 6 – Propriété intellectuelle

Sous réserve du paiement intégral des honoraires convenus, l’Éditeur cède et transfère au Client l’ensemble des droits de propriété intellectuelle attachés à l’application développée, y compris, mais sans s’y limiter, les droits d’auteur, les droits de brevet, les droits de marque et tout autre droit de propriété intellectuelle associé à l’application.

Tout contenu crée par l’Éditeur dans le cadre du développement de l’application deviendra la propriété exclusive du Client.

L'Éditeur conserve le droit non exclusif et perpétuel d'utiliser l'application développée à des fins de démonstration et de promotion de ses services, à condition que cette utilisation ne porte pas préjudice aux intérêts légitimes du Client.

Article 7 – Garanties

L’Éditeur garantira au Client, la jouissance paisible des droits cédés conformément au présent contrat.

Il garantira que les programmes, contenus et tous autres éléments développés dans le cadre du présent contrat pour le compte du Client sont originaux et que l’Éditeur est l'unique propriétaire de ces éléments.

L’Éditeur prendra à sa charge toutes les condamnations pour lesquelles le Client pourrait être condamné suite à une décision de justice ou suite à une transaction conclue avec un tiers auteur d'une revendication sur l'application ou l'un des éléments de l'application développé par l’Éditeur pour le compte du Client.

Article 8 – Paiement

Le Client s’engage à payer à l’Éditeur les honoraires convenus pour le développement de l’application mobile s’élevant à (préciser) euros par (préciser les modes de paiement).

Un acompte d’un montant de (préciser) euros sera versé à la signature du présent contrat. Le solde restant sera payé selon l’avancée du processus de développement de l’application, soit (préciser).

L'Éditeur fournira des factures détaillées pour chaque paiement dû en vertu du présent contrat. Les factures devront être payées par le Client dans un délai de (nombre) jours à compter de la réception de la facture.

En cas de retard de paiement par le Client au-delà de la date d'échéance spécifiée dans la facture, des intérêts de retard pourront être facturés à un taux de (taux d'intérêt) % par mois, calculés à compter de la date d'échéance jusqu'au paiement complet.

Commentaire : les parties sont libres de convenir des modalités de paiement différentes.

Article 9 – Non-concurrence

À compter de la cession de l'application au Client par l’Éditeur, celui-ci s'engage pour une durée de (durée) ans, à ne pas travailler ou collaborer avec le Client ou tout autre client affilié au groupe s'agissant du développement ou de l'édition d'une application similaire à celle objet du présent contrat.

Article 10 – Responsabilité

L'Éditeur s'engage à développer l'application mobile avec le plus grand soin et conformément aux normes professionnelles en vigueur. Toutefois, l'Éditeur ne saurait être tenu responsable des dommages indirects, consécutifs ou spéciaux subis par le Client ou par des tiers, y compris toute perte de bénéfices, perte de données ou interruption d'activité, résultant de l'utilisation ou de l'incapacité d'utiliser l'application développée.

La responsabilité totale de l'Éditeur envers le Client pour tout dommage direct découlant de ce contrat, qu'il soit contractuel, délictuel (y compris la négligence) ou autre, ne dépassera pas le montant total des honoraires payés par le Client à l'Éditeur en vertu du présent contrat.

L'Éditeur ne sera pas responsable des défauts ou dommages causés par des modifications apportées à l'application par le Client ou par des tiers, ou résultant de l'utilisation de l'application de manière non conforme aux spécifications ou aux recommandations fournies par l'Éditeur.

Article 11 – Confidentialité

L’Éditeur s'engage, au titre de la clause de confidentialité, pendant toute la durée du présent contrat et pendant (durée) après l'expiration de celui-ci, à la confidentialité la plus totale, en s'interdisant de divulguer, directement ou indirectement, quelques informations, connaissances ou savoir-faire que ce soit concernant son cocontractant, l'application objet du contrat, ou les modalités de fonctionnement du Client, auxquels il aurait pu avoir accès dans le cadre de l'exécution du contrat.

Ceci ne concernant pas les informations, connaissances ou savoir-faire tombés dans le domaine public ou dont la divulgation est rendue nécessaire en vertu d'un règlement particulier ou d'une injonction administrative ou judiciaire.

Tous les documents, logiciels, renseignements techniques, de toute autre nature appartenant au Client (nom du Client) et mis à disposition à l’Éditeur, demeurent la propriété exclusive du Client et ne peuvent ainsi en aucun cas être utilisés par l’Éditeur à d'autres fins que la stricte exécution du contrat.

Ainsi, l’Éditeur n'utilise les informations confidentielles qu'afin d'exécuter le contrat et ne peut communiquer ces dernières à aucun tiers.

Cette obligation de confidentialité s’impose également à tous les salariés, agents, consultants ou sous-traitants de chaque partie qui ont accès aux informations confidentielles dans le cadre de l'exécution du présent contrat. Chaque partie est responsable de veiller à ce que ses employés, agents, consultants ou sous-traitants respectent pleinement les obligations de confidentialité énoncées dans le présent contrat.

Article 12 – Sécurité

L'Éditeur s'engage à mettre en place des mesures de sécurité appropriées pour protéger l'application mobile développée contre les accès non autorisés, les altérations ou les pertes de données. Ces mesures de sécurité sont les suivantes : (préciser et décrire chaque spécificité technique).

Avant la livraison finale de l'application, l'Éditeur effectuera des tests de sécurité pour identifier et corriger les éventuelles vulnérabilités ou failles de sécurité.

Le Client s'engage à prendre toutes les mesures raisonnables pour protéger la sécurité de l'application après sa livraison, y compris la gestion des identifiants et mots de passe, et la mise en œuvre de procédures de sécurité appropriées.

Article 13 – Cession et transmission du contrat

Le présent contrat étant conclu « intuitu personae », l’Éditeur s'interdit de céder ou de transférer, de quelque manière que ce soit, les droits et obligations en résultant, sans l'accord exprès, préalable et écrit du Client.

Conformément aux dispositions de l'article 1216 du Code civil, toute cession du présent contrat devra être constatée par écrit, à peine de nullité.

L’Éditeur s'engage au préalable à communiquer au Client toutes informations concernant le successeur pressenti ainsi qu'au respect, par ce dernier, de l'ensemble des droits et obligations des présentes.

De plus, l’Éditeur s'engage à notifier au Client (nom du Client), tout changement capitalistique dont sa structure pourrait faire l'objet, sans délai.

Dès la notification au Client, concernant le changement de situation de l’Éditeur, le Client dispose de (nombre de jours) jours ouvrés pour notifier sa décision ou non de résilier le présent contrat.

Article 14 – Déclaration d’indépendance réciproque

Les Parties au présent contrat attestent de leur qualité respective de travailleurs/entreprises indépendantes et autonomes. Le présent contrat ne saurait accorder à l’une ou l’autre des Parties le privilège de diriger ou de contrôler son cocontractant d’une quelconque manière. La convention ne concerne alors que la mission de prestation inscrite en son article premier, sans aucune volonté de constituer une société de droit ou de fait.

Le Client doit s’abstenir d’entraver les actions de l’Éditeur disposant d’une libre organisation dans l’exécution de sa mission, compte tenu de l’absence de tout lien de subordination mais d’un lien de nature purement commerciale.

Ni le Client, ni l’Éditeur ne saurait se considérer comme mandataire de l’autre.

Aucune autre obligation que celles instaurées par la mission décrite à l’article premier ne saurait être revendiquée par l’une des Parties à l’autre.

Article 15 – Travail dissimulé

L’Éditeur s’engage à avertir le Client en cas de sollicitation d’un ou plusieurs salariés ou prestataires régulièrement embauchés.

Le cas échéant, l’Éditeur s’engage à fournir au Client tous les six mois jusqu’à la fin de l’exécution de la prestation tous les documents requis au titre de l’article D8222-5 du Code du Travail.

Article 16 – Sous-traitance

L'Éditeur est autorisé à sous-traiter tout ou partie des services liés au développement de l'application mobile à des tiers, sous réserve d'obtenir le consentement préalable écrit du Client pour chaque sous-traitant proposé.

Malgré toute sous-traitance autorisée, l'Éditeur demeure pleinement responsable envers le Client pour l'exécution de toutes les obligations découlant du présent contrat. L'Éditeur s'engage à sélectionner des sous-traitants qualifiés et compétents pour exécuter les services sous-traités.

L'Éditeur s'engage à imposer des obligations de confidentialité et de sécurité similaires à celles stipulées dans le présent contrat à tous les sous-traitants impliqués dans le développement de l'application mobile.

Article 17 – Durée

Le présent contrat entre en vigueur à la date de sa signature par les parties, soit le (date).

Le présent contrat est conclu pour une durée indéterminée. Chacune des parties pourra résilier le présent contrat sous condition de respecter un délai de préavis de (nombre) mois par courrier recommandé avec accusé de réception.

Article 18 – Résiliation du contrat

En application de l'article 1219 du Code civil, chaque partie pourra refuser d'exécuter son obligation, alors même que celle-ci est exigible, si l'autre partie n'exécute pas la sienne après mise en demeure restée sans effet, et si cette inexécution est suffisamment grave, c'est-à-dire, susceptible de remettre en cause la poursuite du contrat ou de bouleverser fondamentalement son équilibre économique.

La partie victime de la défaillance pourra ainsi, considérer le contrat comme étant purement et simplement résilié aux torts de la partie défaillante.

Dans le cas où la résiliation serait imputable au prestataire, il sera alors tenu de rembourser l'intégralité des sommes versées par le Client (nom du Client) pour développer l'application objet du contrat et devra lui livrer l'ensemble des travaux déjà réalisés.

Article 19 – Non-renonciation

Lorsque l'une ou l'autre des parties est dans une situation de retard ou d'abstention, dans l'exercice de ses droits, cela ne pourra pas être envisagé comme étant une renonciation de tout ou partie des droits qu'elle détient relativement au présent contrat.

Article 20 – Force majeure

Les parties ne pourront être tenues pour responsables si la non-exécution ou le retard dans l'exécution de l'une de leurs obligations, telles que décrites dans les présentes découle d'un cas de force majeure, au sens de l'article 1218 du Code civil.

La partie constatant l'événement devra sans délai informer l'autre partie de son impossibilité à exécuter sa prestation et s'en justifier auprès de celle-ci. La suspension des obligations ne pourra en aucun cas être une cause de responsabilité pour non-exécution de l'obligation en cause, ni induire le versement de dommages et intérêts ou pénalités de retard.

Article 21 – Nullité partielle

Dès lors que l'une ou plusieurs des dispositions du présent contrat sont déclarées comme étant contraires aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur (ou par décision de justice), elles seront alors réputées non écrites sans pour autant avoir d'impact sur les autres dispositions gardant ainsi force obligatoire.

Article 22 – Élection de domicile

Pour les besoins des présentes, les parties font élection de domicile :

Pour le Client : (lieu du domicile) ;

Pour l’Éditeur : (lieu du domicile).

Toute modification devra être signifiée par lettre recommandée avec accusé de réception à l'autre partie, afin de lui être opposable.

Article 23 – Langue et droit applicable

Le présent contrat est régi et soumis au droit français. Il est rédigé en langue française.

Dans l'hypothèse où le contrat serait traduit en une ou plusieurs langues, seul le texte français ferait foi en cas de litige.

Article 24 – Litiges

Tous les litiges pouvant survenir entre les parties concernant le présent contrat, sa validité, son interprétation, son exécution ou sa résolution, seront soumis à une procédure de résolution des litiges à l'amiable, et ce préalablement à l'engagement de toutes actions contentieuses.

Tous les litiges qui découlent du contrat ou de ses accords seront soumis au Tribunal de (juridiction) de (ville du tribunal compétent).

Fait à (Ville), le (date), en (nombre) exemplaires originaux.

L’Éditeur Le Client

Annexe 1 – Cahier des charges

(préciser ici les spécifications détaillées de l'application, y compris ses fonctionnalités, ses langues, son design et ses exigences techniques).

×
Ce document est garanti à jour par notre équipe de juriste expérimentés
  • Ce modèle de document est garanti à jour le
    15juin2024
  • Élaboré et veillé par nos juristes expérimentés
  • Garantie satisfait ou remboursé
×
Signez tous vos documents avec la solution Comod
  • Ce modèle de document peut être accompagné de notre système de signature éléctronique
  • Signature électronique disponible pour tous vos documents
  • Gagnez du temps avec notre signature électronique à valeur légale
×
Modèle de document au format Word, facile à personnaliser
  • Modèle de document entièrement éditable sous Word (format de fichier .docx)
  • Copiez-collez les contenus sans limite
  • Des commentaires dans les documents vous aident pour la compréhension de certains documents complexes