Compromis de vente

Garantie

Ce document est garanti à jour 14-06-2024

Signature>

Signez votre document éléctroniquement

Microsoft word

Format Word
modifiable

Compromis de vente
Télécharger
L'équipe juridique Comod

Ce document a été rédigé, puis est maintenu à jour par :

L'équipe juridique Comod

Icone juriste

Élaboré par des juristes expérimentés

Document éditable

Personnalisable selon vos besoins

Garantie

Garanti à jour et facile à utiliser pour tous

Base de données

Accès illimité à notre base de documents

Logo Comod

Signature électronique avec effet légal

Photo support client

Support client à votre écoute

Définition du compromis de vente 

Un compromis de vente est approprié lorsque vous avez une certitude claire et totale concernant votre intention d'acheter ou de vendre un bien immobilier. Il constitue un engagement ferme et irrévocable. D'un point de vue juridique, le compromis équivaut à une vente. En cas de renoncement de l'une des parties à la transaction, l'autre peut exiger par voie judiciaire son exécution, sauf dans le cas d'un délai légal de rétractation de 10 jours ou de la non-réalisation d'une condition suspensive, comme le refus de la banque d'accorder un prêt à l'acheteur.

Un compromis de vente engage les deux parties que ce soit sur le prix, les frais annexes, les délais et les conditions de vente. Dans le cadre d'un compromis, il est également exigé le versement d'un dépôt de garantie qui représente entre 5 et 10 % du prix de vente, somme qui sera déduite de la somme totale avec les frais annexes lors de la signature de l'acte notarié.

Le compromis peut être réalisé sous l'une des deux formes suivantes :

  1. Acte sous signature privée : Il s'agit d'un document rédigé et signé par des particuliers, sans la nécessité d'un notaire, par exemple, un contrat élaboré directement par les parties ou avec l'assistance d'un agent immobilier.

  2. Acte authentique : Ce document est établi par un officier public compétent, tel qu'un notaire ou un commissaire de justice (anciennement huissier de justice et commissaire-priseur judiciaire). Il est rédigé conformément aux formalités légales et peut avoir la même valeur qu'une décision judiciaire. L'acte authentique est obligatoire lorsque le vendeur est une personne physique et que la durée de validité du compromis dépasse 18 mois.

Peut-on faire la différence entre une promesse de vente et un compromis ?

Il existe deux types d'avant-contrats à une vente, la promesse unilatérale de vente et le compromis de vente, également désigné sous le nom de promesse synallagmatique, un contrat où les parties s'engagent mutuellement. 

Ainsi, on peut établir une promesse de vente ou préférer porter son choix sur un compromis de vente, qui sont deux choses différentes. En effet, alors que la promesse de vente est un engagement unilatéral de la part du vendeur, le compromis est quant à lui un engagement synallagmatique, c'est-à-dire dans lequel les deux parties prennent mutuellement des engagements. Là où l'acquéreur doit verser une indemnité d'immobilisation au vendeur, il n'en est pas question dans le cas d'un compromis.

Si l'une des parties ayant signé un compromis de vente décide finalement de se rétracter, l'autre pourra alors l'assigner en justice pour non-respect des engagements pris sauf clause de dédit. Le compromis de vente est donc le document à privilégier si les deux tiers sont certains de vouloir mener la vente jusqu'à son terme, mais qu'il reste des formalités à réaliser avant d'y procéder. Contrairement à la promesse de vente, le compromis de vente n'est pas soumis à déclaration aux services fiscaux, il peut donc se montrer moins coûteux.

En revanche, une promesse unilatérale peut être conclue dans le cas où, l'acheteur présente des incertitudes quant à son souhait d'acquérir le bien immobilier. Cette démarche lui offre la liberté de décider ultérieurement s'il souhaite ou non procéder à l'achat du logement. Cela lui permet de réserver le logement pour une durée déterminée, tandis que le vendeur s'engage à ne pas conclure de vente avec un autre acheteur pendant cette période.

Le compromis de vente est-il obligatoire ? 

En France, le compromis de vente,n'est pas strictement obligatoire, mais il est fortement recommandé et largement utilisé dans les transactions immobilières. Bien que le compromis de vente ne soit pas obligatoire, il est généralement recommandé, en particulier, car il offre un cadre plus équilibré et plus contraignant pour les deux parties, ce qui contribue à éviter des litiges potentiels. La signature d'un compromis de vente est souvent considérée comme une étape standard dans les transactions immobilières en France pour sécuriser la vente.

Qui rédige le compromis de vente ?

Il est désormais acquis qu'un compromis de vente est rédigé par un notaire, mais il reste néanmoins tout à fait possible et légal de rédiger cet acte soi-même pour acquérir un bien. Le compromis peut être rédigé par les deux parties, sur une feuille libre. C'est donc un acte sous seing privé, qui n'a pas la même valeur qu'un acte authentique, mais qui a néanmoins la même valeur juridique et qui doit donc respecter les mêmes contraintes qu'un notaire s'impose lors de sa rédaction.

Un agent immobilier est tout à fait compétent dans la rédaction d'un compromis de vente d'un bien, il en connaît la procédure et saura y notifier toutes les clauses obligatoires et suspensives propres à la vente d'un bien immobilier.

Mais l'acquéreur et le vendeur peuvent également décider de rédiger eux-mêmes cet acte, sans intervention d'un agent immobilier ou d'un notaire. Ce compromis rédigé et signé sous seing privé aura la même valeur juridique qu'un acte rédigé par un notaire, il est donc prudent de se renseigner et d'analyser la situation de chacun afin que le compromis engage et protège les deux parties de manière identique.

Quelles sont les étapes du processus de signature d'un compromis de vente ?

Avant de parvenir à la signature d'un compromis de vente, l'acheteur et le vendeur doivent négocier les termes de la transaction, y compris le prix, les conditions de paiement, les dates clés, et toute autre clause spécifique. Une fois que les parties sont parvenues à un accord, un compromis de vente est rédigé. Il peut être rédigé par un notaire, un avocat, ou à l'initiative des parties elles-mêmes, en utilisant un modèle standard ou en consultant un professionnel du droit immobilier pour personnaliser le document.

 Les parties examinent le compromis de vente pour s'assurer qu'il reflète correctement les termes convenus et qu'il contient toutes les informations nécessaires. Une fois que les parties sont satisfaites du document, elles se réunissent pour le signer. La signature peut se faire en présence d'un notaire, mais ce n'est pas obligatoire. Les deux parties et éventuellement des témoins signent le document. Chaque partie reçoit une copie signée du compromis.

En France, l'acheteur dispose d'un délai de rétractation de 10 jours à compter de la signature du compromis de vente. Pendant cette période, il peut se rétracter sans motif et sans pénalités. Si l'acheteur choisit de se rétracter, les sommes versées lui sont remboursées.

Comment rédiger un compromis de vente ? Quelles informations doivent être incluses dans le compromis de vente ? 

Si vous avez décidé de rédiger vous-même le compromis de vente, en accord avec l'autre partie, évitez de vous éparpiller ! Nous vous proposons un modèle que vous allez pouvoir télécharger et personnaliser. Vous devez garder à l'esprit que cet acte a une valeur juridique et qu'il doit refléter les obligations et garanties de chaque partie.

Un compromis de vente doit contenir des informations essentielles pour couvrir tous les aspects importants de la transaction immobilière. Voici les informations principales qui devraient être incluses dans un compromis de vente :

  • Identification des parties : Les noms, adresses, lieu de naissance et coordonnées complètes du vendeur et de l'acheteur.

  • Description du bien : Les détails complets du bien, y compris son adresse, sa superficie, sa nature (appartement, maison, terrain, etc.), et toute caractéristique spécifique pertinente, Un exposé exhaustif des caractéristiques du bien immobilier, de ses installations, et de ses annexes, le cas échéant, la présence d'une servitude et/ou d'une hypothèque sur le bien ;
    Si la vente concerne un bien en copropriété, les détails concernant la copropriété.

  • Prix de vente : Le montant convenu pour la vente, ainsi que les modalités de paiement,

    particulièrement lorsque le financement se réalise à l'aide d'un prêt bancaire.

  • Conditions suspensives : Toutes les conditions qui doivent être remplies pour que la vente soit valide, telles que l'obtention d'un prêt, les inspections techniques, ou d'autres exigences spécifiques.

  • Date limite pour la signature de l'acte de vente définitif : La date à laquelle l'acte de vente final doit être signé devant un notaire. En France, la promesse de vente doit généralement être enregistrée au Bureau des hypothèques dans un délai de 10 jours à partir de la date de signature.

  • Frais et charges : La répartition des frais et charges liés à la transaction, y compris les frais de notaire, les impôts fonciers, et les charges de copropriété, le cas échéant.

  • Les clauses de pénalités et autres clauses spécifiques : Si vous incluez une clause pénale, spécifiez les pénalités qui s'appliquent en cas de non-respect du compromis de vente, et tout autre élément ou clause particulière qui a été négocié entre les parties et qui est pertinente pour la transaction.
  • Enregistrement : Les instructions sur la procédure d'enregistrement de la promesse de vente.

Le compromis de vente doit également être accompagné de plusieurs documents relatifs à la description du bien objet de la vente.

Certains documents doivent obligatoirement être joints au compromis, notamment le dossier de diagnostic technique, diagnostic de performances énergétiques, et tout document relatif aux spécificités que pourrait comporter le bien comme les équipements communs (aires de jeux, ascenseurs) et les frais d'entretien de l'immeuble à prévoir. Sans la fourniture de ces diagnostics et autres documents relatifs au bien, le compromis est incomplet. A cet effet l'acheteur pourra prétendre bien connaître le bien et dispensera le vendeur d'une plus ample désignation.

Des éléments doivent donc être intégrés en annexe au cas où il est question d'une maison individuelle mais en particulier s'il s'agit d'un lot de copropriété, il faudra que l'acquéreur dispose de certains éléments lui permettant d'être au fait de la situation actuelle de la copropriété (procès-verbaux des dernières assemblées générales, numéro des lots, présence de servitudes passives, etc).

Une précision doit être ajoutée concernant la taxe foncière, celle-ci devra être supportée par l'acquéreur à proportion de sa présence dans les lieux dans l'année. Elle reste due par le vendeur au prorata de son occupation des lieux à partir du 1er janvier jusqu'à la conclusion de la vente.

Ainsi, le modèle de compromis de vente que nous vous proposons en téléchargement a été rédigé par des juristes, afin de respecter les exigences légales et les normes en vigueur.

Comment faire un compromis de vente entre particuliers et sans notaire ?

Se passer d'un notaire permet de faire des économies de temps et d'argent, si tout est fait dans les règles de l'art !

Mais cet acte qui vous engage et vous protège doit contenir toutes les informations nécessaires en cas de litige, des éléments incontournables notamment en ce qui concerne le bien. Il peut survenir un droit de préemption de la commune ou l'existence d'une hypothèque par exemple que le vendeur aurait omis de vous faire part. Un accord tacite entre les deux parties peut péricliter lors de l'apparition de certains problèmes. Une signature vous engage. Il est donc indispensable de rédiger cet acte de manière bien précise et se faire assister d'un professionnel pour la rédaction est recommandé.

Vous devez également être très précis sur les documents à fournir car vous devez garder en tête que l'acte final devra être signé auprès d'un notaire. Si le compromis de vente ne permet pas cette vente, vous aurez perdu du temps et serez obligé de renouveler cet acte et donc attendre de nouveau pour procéder à la vente ou à l'acquisition du bien objet de la vente car le délai entre les deux actes, qu'ils soient authentiques ou sous seing privé reste identique.

Comment se rétracter d'un compromis de vente ?

Il n'est en principe pas possible de se rétracter pour ce qui concerne la période postérieure au délai de rétractation de 10 jours calendaires (délai qui était de 7 jours avant la promulgation de la loi Macron du 6 août 2015 en vigueur le 8 août suivant) suite à date de première présentation de la lettre et réception par l'acquéreur de la notification. L'acheteur dispose donc d'un délai pour se rétracter dès la signature. Passé ce délai, il sera possible de se retirer de ses engagements en faisant jouer la clause pénale ou la clause de dédit. Il convient donc de prévoir l'une ou l'autre des clauses afin d'envisager toute éventualité. En l'absence de ses deux clauses, l'acquéreur ou le vendeur lésé est en droit de demander l'exécution forcée des engagements de l'autre partie.

Contrairement à l'acheteur, le vendeur ne dispose en aucun cas du délai de rétractation, il est engagé dès la signature du compromis.

Dans le cadre de la clause pénale, une exécution forcée et à défaut, des dommages intérêts seront exigibles auprès de l'acquéreur si celui-ci n'exécute pas ses engagements.

Dans le cas de la clause de dédit, la possibilité demeure pour l'acquéreur ou le vendeur de se rétracter moyennant le versement d'une somme forfaitaire à l'autre partie.

En dehors de la question du délai de rétractation, il sera possible pour l'acquéreur de se retirer de ses engagements, notamment s'il s'agit d'un évènement échappant à son contrôle ou à son pouvoir ; ce sera le cas de la non obtention du prêt nécessaire au financement du prix de vente en plus de son apport personnel. L'obtention d'un prêt est la condition sine qua non de la réalisation de la vente dans la plupart des compromis, elle est même omniprésente. L'acheteur devra alors justifier cette non obtention en démontrant qu'il a tout fait pour l'obtenir malgré le refus.

Notre modèle de document

Exemple type de compromis de vente à télécharger au format Word (pour maison, appartement, terrain, etc.)

Même s'il est d'usage de passer devant un notaire pour la signature de cet acte, il est bon de savoir qu'un compromis de vente peut être rédigé par les deux parties et rester un acte sous seing privé. Ce modèle personnalisable et pré rempli vous permettra d'établir votre compromis en toute simplicité. De plus, l'exemple à télécharger est également commenté, de manière à vous guider au cours de sa rédaction. Ainsi, notre document présente une structure cohérente et bien définie. Il inclut toutes les sections et les clauses essentielles nécessaires à la transaction immobilière, ce qui évite les oublis.

Sommaire

Article 1 - Objet du contrat

Article 2 - Caractéristiques et destination du bien destiné à la vente

Article 3 - Origine de la propriété

Article 4 - Durée de validité et date limite de signature

Article 5 - Obligations des parties

Article 6 - Garantie

Article 7 - Diagnostics techniques de l'immeuble

Article 8 - Conditions suspensives et particularités

Article 9 - Exercice du droit de rétractation

Article 10 - Prix et acomptes

Article 11 - Réalisation de la vente

Article 12 - Entrée en jouissance

Article 13 - Publicité foncière

Article 14 - Force majeure

Article 15 - Litiges

Article 16 - Election du domicile

Article 17 - Devoir d’information réciproque

Prévisualisation du document

Cette prévisualisation est à titre informative et ne prend pas en compte la mise en page de notre document. Seule la version téléchargeable de notre document est à jour et complète.

Le présent contrat est conclu entre les soussignés :

Commentaire : pour les personnes physiques

(Monsieur ou Madame X), né(e) le (date) à (lieu de naissance), demeurant au (indiquer l'adresse), de nationalité (à préciser).

Commentaire : pour les personnes morales

La société (nom de la société), au capital de (montant du capital) Euros dont le siège social est à (Ville), immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de (Ville), sous le numéro (préciser le numéro). Le représentant légal est (Monsieur ou Madame X) demeurant à (adresse).

Désigné ci-après « le Vendeur »



Commentaire : pour les personnes physiquesEt,

(Monsieur ou Madame X), né(e) le (date) à (lieu de naissance), demeurant au (indiquer l'adresse), de nationalité (à préciser).

Commentaire : pour les personnes morales

La société (nom de la société), au capital de (montant du capital) Euros dont le siège social est à (Ville), immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de (Ville), sous le numéro (préciser le numéro). Le représentant légal est (Monsieur ou Madame X) demeurant à (adresse).

Désigné ci-après « l’Acheteur »

Commentaire : Si plusieurs acheteurs sont présents, énumérez tous les acheteurs de manière similaire.

Ont convenu ce qui suit :

Article 1 – Objet du contrat

Le présent contrat est une promesse synallagmatique de vente régie par les articles 1582 à 1593 du Code Civil en ce qui concerne la forme, l’enregistrement et le prix. Il prévoit les modalités d’exécution du contrat de promesse de vente entre le Vendeur et l’Acheteur. Les parties s’engagent à ce que la vente ait lieu ultérieurement entre elles.

Le présent contrat concerne le bien situé à l’adresse suivante : (préciser l’adresse).

Le Vendeur atteste que l’Acheteur deviendra propriétaire définitif du bien à la conclusion de la vente. L’Acheteur s’engage à son tour à acquérir le bien.

Commentaire : Une clause peut néanmoins prévoir le désistement de l’une ou des deux parties ainsi que les conditions.

Le présent contrat est conforme aux dispositions légales en vigueur.

Article 2 – Caractéristiques et destination du bien destiné à la vente

Les caractéristiques sont prévues comme suit : (préciser toutes les caractéristiques du bien)

Adresse

Désignation du bien (maison individuelle ou copropriété)

Une liste complète des éléments composant le bien,

Les références cadastrales

Terrain

Surface totale

Nombre de pièces, et leur usage

Autres parties (annexes)

Équipements et services à disposition

Production de chauffage et d’eau chaude

L’existence d’une hypothèque éventuelle et/ou servitude

Commentaire : Préciser l’existence ou l’absence de charges et engagements grevant le bien (servitudes ou hypothèques voire une location en cours par exemple).Préciser le cas échéant les informations spécifiques aux logements en copropriété. Toutes ces précisions relèvent d'une obligation de transparence sur le bien, vis à vis du Bénéficiaire

Article 3 – Origine de la propriété

Le Vendeur s’engage à mentionner le cas échéant la date du précédent acte de vente, ainsi que le nom du précédent propriétaire.

Le bien appartient au vendeur pour l’avoir acquis de (préciser nom de l’ancien propriétaire) par acte notarié établi le (préciser date) par Me (préciser nom du notaire) notaire domicilié à (préciser adresse du notaire), publié à (nom du service de publicité foncière), le (date), volume (à compléter), n° (à compléter), dont il s’engage à fournir une copie au notaire rédacteur de l’acte authentique, ainsi que toutes autres pièces qui en découleraient et seraient nécessaires à la réalisation de la présente vente.

Commentaire : Si la précédente acquisition du bien a été réalisée sous seing privé, ne pas tenir compte de la partie consacrée à l’identité du notaire.

Article 4 – Durée de validité et date limite de signature

Le présent compromis est conclu pour une durée de (indiquer le nombre de jours, de semaines ou de mois) et devra être signé par les parties au plus tard le (date).

Article 5 – Obligation des parties

5.1 Obligations du Vendeur

Le Vendeur garantit à l’Acheteur la jouissance pleine et entière du bien concerné en la qualité de propriétaire.

Le Vendeur s’engage à ne pas procéder à la vente du bien à un tiers au présent compromis.

Le Vendeur s’engage à remettre à l’Acheteur un bien correspondant aux descriptions qui en ont été faites.

Le Vendeur s'engage, à partir de ce jour et jusqu'à la fin de la présente promesse ou jusqu'à ce que l'acheteur prenne possession du bien après la signature de l'acte de vente authentique, à respecter les conditions suivantes :

1° Ne pas effectuer de cession, de garantie, d'hypothèque ou de tout autre engagement en faveur d'un tiers sur le bien objet de cette transaction.

2° Ne pas octroyer, prolonger ou modifier des droits ou charges tels que des baux, des locations ou des servitudes, sauf avec le consentement préalable de l'Acquéreur.

5.2 Obligations de l’Acheteur

L’Acheteur s’engage à acquérir le bien par la vente de celui-ci.

L’Acheteur s’engage à prendre possession du bien dans l’état où il se trouvera le jour de l’entrée en jouissance.

L’Acheteur s’engage à s’acquitter, à compter de l’entrée en jouissance, de toute charge, impôt ou taxe, étant précisé que la taxe foncière sera payée par les deux parties au prorata de leur occupation dans l’année civile de l’entrée en jouissance.

Article 6 – Garantie

Le Vendeur ne sera tenu d’aucune garantie concernant les vices de toute nature pouvant affecter le sol, le sous-sol ou les bâtiments, sauf ceux dont il aurait eu notoirement connaissance. Il ne sera ainsi être tenu que pour les vices cachés et la garantie prévue à l’article 1641 du Code Civil.

Commentaire : Les parties peuvent cependant prévoir une clause excluant cette garantie due par le vendeur, mais elle pourra être écartée en cas de mauvaise foi du vendeur ou en sa qualité de professionnel.

Article 7 – Diagnostics techniques de l'immeuble

Conformément à l’article L. 271-4 du Code de la construction et de l’urbanisme, en cas de vente de tout ou partie d'un immeuble bâti, un dossier de diagnostic technique, fourni par le vendeur, est annexé au compromis de vente.

Article 8 – Conditions suspensives et particulières

D'un accord mutuel entre les parties, cette promesse est soumise aux conditions suspensives clairement énoncées ci-dessous. Conformément à l'article 1304-6 du Code civil, dès que ces conditions sont remplies, les obligations contractuelles produisent leurs effets

Toutes les conditions suspensives énoncées dans ce contrat, doivent être remplies au moins 15 jours avant la date prévue pour la signature de l'acte authentique de vente, sauf disposition contraire dans les clauses suivantes.

Si les conditions ne sont pas remplies à la date convenue et en l'absence d'un accord entre les deux parties pour une prolongation du délai, chacune des parties retrouvera sa pleine liberté, sans qu'aucune indemnité ne soit due. Cependant, si le non-respect de l'une des conditions suspensives est imputable à l'une des parties, en raison de son manque de diligence, de négligence, de mauvaise foi ou d'abus de droit, l'autre partie aura le droit de demander que la condition suspensive soit considérée comme accomplie conformément à l'article 1304-3 du Code civil, sans préjudice de toute réparation pour dommages et intérêts.

8.1 Conditions suspensives générales

Le présent compromis de vente est conclu sous certaines conditions. Le vendeur doit être capable et être en mesure de signer l’acte authentique.

Le présent bien ne doit faire l’objet d’aucun droit de préemption, qu’il émane d’une collectivité publique ou de toute autre personne.

8.2 Conditions suspensives particulières

Commentaire : Ces conditions sont facultatives et ne doivent pas obligatoirement figurer dans le compromis de vente. Tout dépend donc de la situation des parties.

Condition suspensive relative au financement

Le présent compromis de vente est consenti sous la condition suspensive que l’acquéreur obtienne, d’ici le (préciser date) au plus tard, un prêt d’un montant nécessaire au financement de l’achat du bien. L’acheteur s’engage à régler ladite somme (préciser séparément : prix principal de la vente, frais notariés et autres) par un financement s’établissant comme suit : (préciser montant de l’apport personnel et montant de l’emprunt).

Le prêt destiné à financer l’acquisition du bien sera compatible avec les capacités de remboursement de l’acheteur et se définira comme suit : (préciser montant maximal de remboursements mensuels au cours de la première année et montant maximal du taux d’intérêt en %). Le prêt comportera une durée minimale de (préciser nombre d’années).

En outre, l’acheteur dispose d’un délai de (préciser jours, semaines ou mois) suivant la signature du compromis pour obtenir le financement.

Commentaire : La condition suspensive peut cependant être écartée si l’acheteur ne recourt pas à un emprunt pour l’acquisition du bien. Le recours au financement doit dans tous les cas être mentionné dans le compromis de vente (article L. 313-40 du Code de la Consommation).

Condition suspensive relative à l’achèvement des travaux

Le Vendeur, actuel propriétaire du bien, s’engage à réaliser les travaux susmentionnés : (préciser nature et désignation précise des travaux).

A défaut d’achèvement, la vente pourra être annulée.

Article 9 – Exercice du droit de rétractation

Commentaire : Dans le cas où le compromis de vente concerne l’acquisition d’un bien immobilier destiné à un usage d’habitation.

Le présent compromis de vente concerne l'acquisition d'un bien immobilier destiné à un usage d’habitation par un acquéreur non professionnel. Par conséquent, elle est régie par l'article L. 271-1 du Code de la construction et de l'habitation

Conformément à cette disposition légale, le présent accord sera notifié à l’Acquéreur par le biais d'une lettre recommandée avec avis de réception. L’Acquéreur disposera alors du droit de se rétracter sans nécessité de justification, il dispose alors de dix jours à compter du lendemain de la prise de connaissance de la promesse de vente (par lettre recommandée ou remise en main propre).

Le Vendeur s’engage dès la signature du compromis de vente. Il n’appartient alors qu’à l’Acquéreur de se rétracter s’il le souhaite.

L’Acquéreur devra alors adresser au Vendeur une lettre lui notifiant sa volonté de résilier le compromis de vente. Les sommes versées sont alors intégralement restituées à l’Acquéreur dans un délai de vingt et un jours à compter du lendemain de la date de cette rétractation.

Si le Vendeur conteste la vente, l’Acquéreur sera en mesure de demander l’exécution forcée de la vente devant le tribunal judiciaire.

Commentaire : Dans le cas où la promesse de vente ne concerne pas l’acquisition d’un bien immobilier à usage d’habitation au sens de l’article L271-1 du Code de la construction et de l’habitation.

Le bien immobilier visé dans le présent compromis de vente n’étant pas destiné à un usage d’habitation, tel que défini dans l'article L. 271-1 du Code de la construction et de l'habitation. Par conséquent, les dispositions de cet article, qui établissent un délai de rétractation légal en faveur de l'acheteur non professionnel, ne trouvent pas à s'appliquer.

Le délai de rétraction sera fixé (prévoir un délai de rétractation) à compter de la date de signature du présent compromis de vente.

Commentaire : Dans le cas où l’Acquéreur a la qualité d’Acquéreur professionnel

Étant donné que l'Acquéreur reconnaît avoir la qualité de professionnel conformément à l'article L. 271-1 du Code de la construction et de l'habitation, il est établi que les dispositions de cet article, qui prévoient un délai de rétractation légal en faveur de l'acquéreur non professionnel, ne sont pas pertinentes dans le cadre de cet accord.

Le délai de rétraction sera fixé (prévoir un délai de rétractation) à compter de la date de signature du présent compromis.

Article 10 – Prix et acomptes

Dans le cas d’une réalisation de la vente, le prix sera fixé au montant de (préciser montant en euros). Le prix sera payable comptant le jour de la signature de l’acte authentique.

L'acheteur sera également responsable de tous les frais, droits et honoraires liés à la rédaction de l'acte authentique constatant l'achèvement de la vente, quel que soit le cas.

Commentaire : Dans le cas où l’Acquéreur acquiert le bien immobilier en utilisant des fonds personnels sans recourir à un prêt 

L’Acquéreur déclare qu’en cas de réalisation de la vente il prévoit de financer son acquisition sans recourir à un emprunt.

Commentaire : Dans le cas où l’Acquéreur procède à l'achat en ayant recours à un emprunt :

En considération de ses propres ressources financières (montant indiqué), l’Acquéreur doit obtenir un prêt d'un montant de (somme spécifiée) en utilisant des prêts offrant les conditions suivantes :

Un montant maximal de remboursement mensuel de (montant maximum indiqué).

Un taux d'intérêt maximal de (pourcentage maximum indiqué) %.

Une durée minimale du prêt de (nombre d'années minimum spécifié).

En raison du présent compromis, l’Acquéreur s’engage à verser au jour de la signature du compromis (préciser un pourcentage généralement admis entre 5 et 10%) du prix de vente. Compte tenu du délai de rétractation imparti au jour de la signature du compromis, (préciser identité du notaire) se verra confier en sa qualité de séquestre amiable le versement anticipé d’une somme qui s’imputera sur le prix de vente convenu.

Commentaire : Le paiement du prix peut être différé notamment via le versement d’un acompte (séquestre) par l’acheteur. Il est cependant interdit d’exiger de l’acheteur un tel versement dès la signature du compromis sauf dans certains cas si le contrat est signé par acte authentique et le versement consigné chez un professionnel agréé pouvant garantir le remboursement des fonds. Une clause peut également prévoir le versement d’une astreinte (indemnité par jour de retard) par le vendeur si celui-ci ne délivre pas le bien dans les temps.

Article 11 – Réalisation de la vente

Dans le cas où la condition suspensive viendrait à se réaliser, la vente aura lieu dans les (préciser nombre de jours) suivant la réalisation de ladite condition, par acte aux minutes de (préciser nom du notaire).

Dans l’éventualité d’un refus de signer l’acte de vente, la partie lésée pourra se retourner contre la partie négligente et demander l’exécution forcée de ses obligations. En cas d’inexécution perpétuée, la partie négligente s’engage à verser à la partie lésée une somme s’élevant à (préciser montant) à titre de dommages et intérêts.

En cas de désaccord sur le montant des dommages-intérêts, celui-ci pourra être révisé par le juge judiciaire.

Commentaire : La clause pénale pourra notamment être invoquée par le vendeur si l’acheteur ne fait pas les démarches nécessaires à l’obtention de son prêt.Commentaire : La clause pénale pouvant s’avérer contraignante, les parties peuvent lui préférer la clause de dédit, permettant de se retirer de ses obligations par le simple versement d’une somme préalablement convenue entre les parties.

Article 12 - Entrée en jouissance

L'Acquéreur se verra accorder la jouissance du bien vendu soit dès la signature de l'acte authentique de vente soit dès que la vente sera définitivement constatée par une décision judiciaire.

Commentaire : La date d’entrée en jouissance peut être modifiée par rapport à la date de signature de l'acte de vente authentique, sous réserve d'un accord mutuel entre les parties.

Article 13 – Publicité foncière

Les formalités administratives seront accomplies par (préciser nom du chargé de publicité foncière) dans le cadre de la publication du présent compromis.

Article 14 – Force majeure

Aucune des parties au contrat ne saurait être tenue responsable d’un évènement de force majeure échappant à son contrôle.

Dans le cadre du compromis de vente, l’Acquéreur ne peut être tenu responsable d’une impossibilité d’acquérir le bien ayant pour cause un cas de force majeure. Le Vendeur à son tour ne saurait être tenu pour responsable d’une dégradation du bien échappant à son contrôle.

Article 15 – Litiges

La loi applicable au présent contrat est la loi française.

En cas de litige entre les parties, en dehors d’un refus d’exécution, elles doivent au préalable engager un accord amiable.

Si l’accord n’aboutit pas à une solution viable, la partie s’estimant lésée devra envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception étayant les faits reprochés à l’autre partie, accompagnée d’arguments pertinents.

Commentaire : Les arguments peuvent comprendre des textes de loi, des décisions de justice, des factures ou encore des photos par exemple.En cas d’échec, opter pour un conciliateur de justice peut s’avérer utile, d’autant que son intervention est gratuite.

A défaut d’accord entre les parties et pour toute autre contestation, les parties donnent compétence au tribunal judiciaire de (indiquer la ville).

Article 16 – Élection du domicile

Pour l'exécution du présent contrat, les parties font respectivement élection de leur domicile en leurs sièges sociaux ou adresses indiquées à la première page.

Toute modification de domicile devra être signifiée par la partie concernée à l’autre partie par lettre recommandée avec accusé de réception afin que cela lui soit opposable.

Article 17 – Devoir d’information réciproque

Conformément à l'article 1112-1 du Code civil, qui impose un devoir précontractuel d'information aux parties, à l'exception du prix, le Vendeur affirme avoir communiqué au Bénéficiaire toutes les informations dont il dispose, directement liées au contenu du présent contrat, et dont l'importance pourrait influencer le consentement de l’Acquéreur.

De même, l’Acquéreur certifie avoir rempli les mêmes obligations.

Les deux parties reconnaissent qu'elles sont conscientes qu'une négligence de ce devoir pourrait entraîner leur responsabilité, avec la possibilité d'annulation du contrat en cas de viciation du consentement de l'autre partie.

Commentaire : Les deux parties doivent signer la promesse de vente en présence de témoins (généralement deux). Chacune des parties devra recevoir une copie signée de la promesse de vente.

Fait à (Ville), le (date), en (nombre) exemplaires originaux.

Le Vendeur L’Acquéreur

Annexe – Diagnostics techniques

Insérer les diagnostics suivants :

Un diagnostic de performance énergétique (DPE) (> Pour les locations de plus de 4 mois) ;

Le constat de risque d’exposition au plomb (CREP) (> Si le permis de construire a été délivré avant 1949) ;

État des zones à risques naturels et technologiques ;

Diagnostic de recherche d’amiante ;

L’état relatif à la présence de termites ;

L’état de l’installation intérieure de gaz et d’électricité.

×
Ce document est garanti à jour par notre équipe de juriste expérimentés
  • Ce modèle de document est garanti à jour le
    14juin2024
  • Élaboré et veillé par nos juristes expérimentés
  • Garantie satisfait ou remboursé
×
Signez tous vos documents avec la solution Comod
  • Ce modèle de document peut être accompagné de notre système de signature éléctronique
  • Signature électronique disponible pour tous vos documents
  • Gagnez du temps avec notre signature électronique à valeur légale
×
Modèle de document au format Word, facile à personnaliser
  • Modèle de document entièrement éditable sous Word (format de fichier .docx)
  • Copiez-collez les contenus sans limite
  • Des commentaires dans les documents vous aident pour la compréhension de certains documents complexes